Nouveau CE à France Soir avant d'abandonner le papier

Reuters

— 

La direction de France Soir va devoir convoquer un nouveau comité d'entreprise avant de pouvoir mettre en oeuvre son projet de passage au tout numérique, initialement programmé pour jeudi, a fait savoir ce mardi la direction du quotidien.

A l'initiative du syndicat InfoCom-CGT, près d'une centaine de personnes ont investi ce mardi les locaux du journal sur les Champs-Elysées, empêchant la tenue d'un troisième et dernier CE qui devait se prononcer sur le projet d'abandon de la version papier du titre défendu par son propriétaire, le russe Alexandre Pugachev.

"Le comité d'entreprise n'a pas pu se réunir", a déclaré à Reuters une porte-parole de la direction. "Nous convoquerons un nouveau CE pour respecter la procédure judiciaire", a-t-elle ajouté, en précisant qu'aucune date n'avait pour l'instant été arrêtée.

"Opération a été menée sans concertation et sans l'accord des salariés"

Le quotidien, qui bénéficie d'une procédure de sauvegarde, ne paraîtra pas mercredi, a-t-elle par ailleurs indiqué, en raison de l'occupation de ses locaux. Des tracts ont été jetés des fenêtres du journal et des milliers d'exemplaires du titre ont été déversés devant le siège, a précisé à Reuters Romain Altmann, secrétaire général adjoint du syndicat Infocom-CGT.

Des salariés de France Soir ont exprimé leur désaccord avec cette occupation, dénonçant des dégradations de matériel et des locaux.

"Cette opération a été menée sans concertation et sans l'accord des salariés, qui s'étaient au contraire prononcés à plusieurs reprises contre de telles actions susceptibles de nuire aux négociations sociales en cours, visant à sauver des dizaines d'emplois", peut-on lire dans un communiqué.