L'affaire Villiers vers un procès

— 

Philippe de Villiers avait parlé d'une « manipulation politique grossière ». Finalement, la justice a estimé qu'il restait un doute. La Cour de cassation a annulé, hier, le non-lieu dont a bénéficié Guillaume de Villiers dans l'affaire qui l'oppose toujours à son frère. Elle ouvre donc la voie à un nouvel examen du dossier et donc à un possible procès devant une cour d'assises. Laurent de Villiers accuse en fait son frère de l'avoir violé pendant un an alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Depuis la révélation des faits en 2006, la famille s'est déchirée.