Hypersexualisation des petites filles: Du botox aux mini-miss, quelques exemples de dérives

SOCIETE Chantal Jouanno est chargée d’une mission afin de les limiter en France...

Corentin Chauvel

— 

Capture d'écran d'un reportage d'ABC sur les photographies de Thylane Lena-Rose Blondeau dans Vogue.
Capture d'écran d'un reportage d'ABC sur les photographies de Thylane Lena-Rose Blondeau dans Vogue. — no credit

Une charte pour éteindre les prochaines polémiques? C’est ce à quoi va s’atteler la sénatrice UMP Chantal Jouanno, chargée d’une mission visant à protéger l’image des enfants renvoyée dans les médias, et notamment l’hypersexualisation des petites filles. Cette charte intervient alors que les polémiques sur ce thème sont légion. 20 Minutes revient sur quelques exemples de dérives, qui ont toutefois souvent lieu hors de nos frontières.

La fille de Véronika Loubry, 10 ans, s’affiche dans des poses suggestives
Avoir sa photo dans Vogue, c’est bien. Quand on a 10 ans, qu’on est très maquillé et que la pose est suggestive, cela dépasse quelques limites et le scandale a éclaté aux Etats-Unis l’été dernier. «Le seul élément qui me choque sur cette photo, c'est le collier qu'elle porte, qui vaut trois millions d'euros!», a défendu la mère de la petite Thylane Lena-Rose. «C’est un triple viol. On fait d’une gamine un enjeu de séduction sexuelle. Je trouve monstrueux qu’on fasse croire aux gens que c’est ça qui est sexy», lui a répondu Eric Lemonnier, pédopsychiatre au CHU de Brest.

Abercrombie & Fitch propose des hauts de bikinis rembourrés pour ses jeunes clientes
Fin mars, la marque américaine Abercrombie & Fitch a cédé à la pression populaire pour retirer «Ashley» de ses rayons, soit un haut de bikini «push up» (rembourré) pour augmenter le tour de poitrine de ses clientes «dès sept ans». La marque a bien tenté quelques modifications (rembourrage retiré, âge minimum augmenté), mais elle a fini par retirer définitivement son maillot.

Une Américaine de 8 ans se faisait injecter du Botox par sa mère
Kerry Campbell avait certainement beaucoup trop d’ambition pour Britney, sa fille de 8 ans. Cette Britannique vivant aux Etats-Unis a défrayé la chronique au printemps dernier lorsqu’elle a été montrée en train d’injecter des doses de Botox dans le front de sa fillette, afin qu’elle puisse remporter des concours de beauté. «Vous savez, beaucoup de parents donnent du Botox à leurs enfants. Je ne suis pas la seule. Je m’en injecte aussi moi-même, c’est sans danger», a indiqué Kerry Campbell. La garde de Britney lui a été retirée.

Concours de mini-miss
Raillée avec beaucoup d’humour dans le fameux Little Miss Sunshine, c’est une autre facette de l’hypersexualisation des petites filles, appelées à imiter leurs modèles adultes tout en courbettes et sourires figés. Comme on l’a vu plus haut, cela peut amener à des dérives dommageables. Mais il n’est pas sûr que la mission de Chantal Jouanno intervienne cependant sur leur tenue en France, largement plus discrète qu’outre-Atlantique.
>> Notre diaporama du concours mini-miss France 2009 est à voir par ici