Chantal Jouanno chargée d'une mission sur «l'hypersexualisation des petites filles»

ENFANCE Objectif final du ministère des Solidarités: la rédaction d'une «charte relative à la protection des enfants dans les médias», qui sera publiée en janvier...

Bérénice Dubuc

— 

Chantal Jouanno, le 21 avril 2011 à Paris.
Chantal Jouanno, le 21 avril 2011 à Paris. — G.Fuentes / REUTERS

La sénatrice Chantal Jouanno, membre de la commission des affaires sociales et de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, vient d’être chargée d’une mission sur l’«hypersexualisation des petites filles», notamment dans les publicités, par la ministre des Solidarité et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot.

Objectif visé par le ministère: la rédaction d’une «charte relative à la protection des enfants dans les médias intégrant un focus sur l'hypersexualisation», publiée en janvier. La sénatrice a expliqué au Parisien ce mardi qu’elle comptait «travailler avec les psys, l’Education nationale, les magazines, l’industrie de l’habillement» pour étudier ce phénomène ainsi que les «dégâts causés par cette hypersexualisation de leur univers dans leur construction psychique», et bien sûr prévenir son développement.

Elle devra également formuler des recommandations pour mieux sensibiliser les parents et la communauté éducative de l'enfant, indique un communiqué du ministère. Roselyne Bachelot a par ailleurs installé un groupe de travail sur l'élaboration de cette charte, dirigé par Jacques Hintzy, président d'Unicef France. La charte devra in fine permettre «d'établir des principes visant à ne plus promouvoir dans les médias des reportages, produits ou services qui encouragent l'hypersexualisation des petites filles», précise le texte.