Une famille décimée après une collision entre une voiture et un TER

FAITS DIVERS Un père et ses trois enfants ont été tués dans l'accident, la mère est grièvement blessée...

Elisa Frisullo, à Lyon

— 

La voie ferrée où un TER a percuté une voiture près du village de Breuil (Rhône), dimanche 4 décembre 2011, provoquant la mort de quatre personnes d'une même famille, dont trois enfants
La voie ferrée où un TER a percuté une voiture près du village de Breuil (Rhône), dimanche 4 décembre 2011, provoquant la mort de quatre personnes d'une même famille, dont trois enfants — C.VILLEMAIN / 20 MINUTES

Une mère entre la vie et la mort. Son mari et leurs trois enfants tués sur le coup. Vers 17h30 dimanche, cette famille originaire de la région lyonnaise circulait sur une petite route de campagne près du village du Breuil, situé à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Lyon, lorsque l’arrière de leur véhicule a été percuté par un train sur un passage à niveau, «non protégé» selon la préfecture du Rhône.

Les pompiers endeuillés

Leur voiture a été projetée dans des arbres a plusieurs dizaines de mètres de la voie ferrée. Le père de famille, capitaine de sapeurs-pompiers à la caserne de Saint-Piest, est décédé dans cet accident d’une «extrême violence». Leur bébé, leur fille de 5 ans et leur fils de 7 ans ont également été retrouvés morts à l'arrivée des secours. La mère, plongée dans le coma, a été transportée à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône par le Samu dans un état jugé très inquiétant.  «

Il s’agit d’un dramatique accident», a déploré dimanche soir la préfecture, précisant que le TER circulait à vide entre Lyon et Paray-le-Monial, où le conducteur se rendait pour aller chercher des passagers. «Très choqué mais non blessé», ce cheminot a été pris en charge sur place par les pompiers, également très affectés par l’accident. «Nous connaissions bien ce père de famille. C’est un drame pour nous tous», a déclaré Christophe Serre, capitaine des sapeurs-pompiers du Rhône, précisant qu’une cellule psychologique serait mise en place pour soutenir ses collègues. Le préfet délégué à la sécurité dans le Rhône, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, s’est également rendu sur les lieux de la collision dimanche soir.

Le Bureau enquête accidents (BEA) des transports terrestres a été saisi par les ministères concernés afin qu'une enquête soit ouverte «pour faire toute la lumière sur les circonstances» de la collision meurtrière.