Le procès de «Dodo la Saumure» en Belgique reporté au 1er mars

JUSTICE Il est poursuivi pour proxénétisme par le tribunal de Tournai...

© 2011 AFP

— 

Le procès pour proxénétisme du Français Dominique Alderweireld, dit "Dodo la Saumure", devant le tribunal correctionnel de Tournai (ouest de la Belgique), a été reporté au 1er mars, a indiqué jeudi la présidente du tribunal à l'issue d'une courte audience préliminaire.
Le procès pour proxénétisme du Français Dominique Alderweireld, dit "Dodo la Saumure", devant le tribunal correctionnel de Tournai (ouest de la Belgique), a été reporté au 1er mars, a indiqué jeudi la présidente du tribunal à l'issue d'une courte audience préliminaire. — Coralie Cardon afp.com

Le procès pour proxénétisme du Français Dominique Alderweireld, dit «Dodo la Saumure», devant le tribunal correctionnel de Tournai (ouest de la Belgique), a été reporté au 1er mars, a indiqué jeudi la présidente du tribunal à l'issue d'une courte audience préliminaire. Dominique Alderweireld, dont le nom est cité dans l'affaire du Carlton de Lille, dans laquelle a également été cité celui de l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, a été amené au tribunal par la police vers 09h00, en présence de nombreux journalistes.

Vêtu d'une veste de chasse et d'une chemise bleue sortant du pantalon, l'auto-proclamé «roi des salons de massage» de la frontière franco-belge, 62 ans, a été conduit les mains menottées dans le dos devant le tribunal. Il est toujours incarcéré en Belgique dans le cadre d'un autre dossier malgré une décision de remise en liberté sous caution prise mardi. L'audience s'est résumée à l'appel des sept prévenus et à l'examen des demandes de report présentées par plusieurs avocats, dont celui de M. Alderweireld.

Caution de 75.000 euros à réunir

La présidente a accepté ce report et décidé que la première audience, consacrée à l'examen de l'instruction, se tiendrait le 1er mars 2012. Deux autres audiences, au cours desquelles le réquisitoire et les plaidoiries seront prononcées, se dérouleront le 15 et le 22 mars. L'audience, qui a duré moins d'une demi-heure, a ensuite été levée.

L'un des avocats de Dominique Alderweireld, Etienne Wéry, a expliqué qu'il n'avait pas pu consulter suffisamment son client en raison de son incarcération depuis le 1er octobre. Il a ajouté que la caution de 75.000 euros réclamée pour sa remise en liberté n'avait «pas encore été réunie». Dominique Alderweireld, surnommé «Dodo la Saumure» en référence au bain salé dans lequel sont plongés les maquereaux, tient depuis des années des «bars montants» et autres «salons de massage» dans plusieurs localités belges situées le long de la frontière française.