Polémique sur les 35 heures à l'hôpital: Dans la fonction publique, le compte épargne-temps n'a rien d'universel

TRAVAIL La gestion des 35 heures et des RTT est encadrée diversement dans les différents secteurs de la fonction publique...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Rentrée scolaire au lycée Fustel de Coulanges le 2 septembre 2009.
Rentrée scolaire au lycée Fustel de Coulanges le 2 septembre 2009. — GILLES VARELA / 20 MINUTES

Après la révélation ce mercredi de l’existence de millions d’heures de RTT stockées par les personnels hospitaliers qu’ils ne peuvent prendre, dans Le Parisien, la gestion des 35 heures et des jours accumulés sur un compte épargne temps (CET) à l’hôpital pose question. Quelle est la politique en matière en matière de RTT dans les autres secteurs de la fonction publique? 20 Minutes fait le point sur ces situations contrastées.

Dans la police, si la durée légale hebdomadaire du travail est de 35 heures, les policiers effectuent 39 heures par semaine. Pour combler la différence, les personnels bénéficient de jours de congés supplémentaires, de 20 à 30 jours selon les grades, précise Le Parisien.

Gestion contrastée du compte épargne-temps

Les journées cumulées sur les comptes épargne-temps, qui existent par ailleurs à l’hôpital, peuvent être indemnisées à hauteur de 80 euros par jour, selon un document du syndicat de police Unsa police de juin 2011.

Selon un policier, cité par Le Parisien, «le but est de favoriser au maximum le paiement des RTT pour éviter que les services ne soient pénalisés par les congés».

Une situation différente existe au sein de l’Education nationale. Seuls les cadres et agents administratifs et techniques bénéficient des 35 heures et des RTT. Les enseignants n’y ont pas droit, leur temps d’activité sur leur lieu de travail étant inférieur à 35 heures.

Mais une étude du ministère de l’Education nationale, souligne le quotidien, révèle que les enseignants du secondaire effectuent près de 40 heures par semaine, dont 20 heures hors enseignement (préparation des cours, corrections, organisation des filières, réunion de conseils de classes…).