La cour d'appel confirme la mise sous tutelle de Liliane Bettencourt

JUSTICE Elle avait pourtant demandé à ce que seul son petit-fils aîné puisse gérer ses biens et revenus...

E.O.

— 

Liliane Bettencourt et sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, le 3 mars 2011, à Paris.
Liliane Bettencourt et sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, le 3 mars 2011, à Paris. — C. PLATIAU / REUTERS

La justice a tranché. Contrairement au souhait de la milliardaire, Liliane Bettencourt reste sous la tutelle de sa fille Françoise Meyers et de ses deux petits-fils, Jean-Victor et Nicolas, âgés de 25 et 23 ans.

La cour d’appel de Versailles a ainsi confirmé la décision prise par une juge de Courbevoie (Hauts-de-Seine), le 17 octobre dernier. La magistrate s’était fondée sur un rapport médical, qui conclut à un état de «démence mixte» de Liliane Bettencourt. Cette décision a confié la gestion des biens et revenus de la milliardaire –notamment les 30% de parts de L’Oréal– à sa fille et ses deux-petits fils.

«Il ne me restera plus qu’à mourir»

L’héritière du groupe de cosmétiques a fait appel du jugement et demandé la suspension de sa mise sous tutelle. Cependant, elle a indiqué début novembre qu’elle accepterait de se plier partiellement à la décision, à condition que sa fille et son deuxième petit-fils ne soient pas ses tuteurs. La justice a alors tenté de proposer une conciliation entre les deux parties, mais Liliane Bettencourt a fait savoir la semaine dernière qu’elle refusait  cette offre

Selon l’AFP, le fond de l’appel concernant le placement sous tutelle de la milliardaire sera examiné le 14 décembre.

Liliane Bettencourt cherche à éloigner Françoise Meyers au maximum de ses affaires. La vieille dame de 89 ans est allée jusqu’à confier récemment à ses avocats: «Si c’est ma fille qui est désignée [comme tutrice], alors, il ne me restera plus qu’à mourir.»