Liliane Bettencourt reste sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils

JUSTICE La milliardaire avait demandé à être placée sous la tutelle exclusive de son petit-fils Jean-Victor...

Vincent Vantighem

— 

Liliane Bettencourt et sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, le 3 mars 2011, à Paris.
Liliane Bettencourt et sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, le 3 mars 2011, à Paris. — C. PLATIAU / REUTERS

Quand il y a un héritage de quinze milliards d’euros en jeu, l’amour d’une mère peut sauter une génération. Atteinte de «démence mixte», selon un rapport médical, Liliane Bettencourt a demandé  être placée sous la tutelle exclusive de son petit-fils Jean-Victor. Bien sûr, sa fille, Françoise Meyers,  ne l’entend pas de cette oreille. La cour d’appel de Versailles a tranché ce vendredi: Liliane Bettencourt reste sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils.

Liliane Bettencourt a déjà prévenu son avocat : « Si c’est ma fille qui est désignée, alors, il ne me restera plus qu’à mourir…» A 89 ans, l’héritière de l’empire L’Oréal ne peut plus supporter sa fille. Il y a un peu moins d’un an, un accord avait pourtant été conclu entre les deux femmes. «Ça n’a pas tenu six mois, confie une source proche du dossier. Françoise n’arrêtait pas de mettre son nez dans les affaires de sa mère. Elle voulait tout savoir. »

«En voyage le plus souvent possible pour ne plus voir sa fille»

Pourtant, l’accord – que 20 Minutes a pu consulter – devait permettre à l’octogénaire de préserver son «périmètre personnel ». C’était l’article 2.2. «Il est convenu que Liliane Bettencourt restera libre de décider seule […] de la tenue de ses affaires, de ses loisirs et de l’affectation de ses dépenses personnelles », précisait- il.

En échange, la famille de Françoise Meyers gagnait en responsabilité dans la gestion des affaires familiales. Selon nos informations, Françoise Meyers a touché 300 millions d’euros en signant cet accord. Mieux, sa mère lui aurait versé 93 millions pour payer les impôts et douze millions de plus pour rémunérer les deux avocats qu’elle avait engagés.

Dès le mois d’avril, Liliane Bettencourt a commencé à s’énerver. Sa fille est trop présente à son goût. Elle veut connaître les bénéficiaires de ses assurances-vie et critique les dons qu’elle verse (lire ci-dessous). « A cette époque, Liliane a demandé à partir en voyage le plus souvent possible pour ne plus la voir.» Les choses n’ont fait qu’empirer jusqu’à la demande de mise sous tutelle.

«Et ça ne bougera plus. Liliane a 89 ans, conclut l’un de ses proches. A son âge, on ne la changera plus…»

Elle a donné 168 000 € cette année

La boîte aux lettres de Liliane Bettencourt est rarement vide. Selon nos informations, l’héritière de l’empire L’Oréal reçoit énormément de courrier venant de gens qu’elle ne connaît pas. «Elle marche au feeling, confie un de ses proches. Si votre histoire la touche, elle est capable de tout. Mais elle a besoin qu’on lui donne beaucoup en retour, qu’on vienne la voir…»

L’illustration la plus marquante est sans doute la relation qu’elle entretient avec son petit-fils Jean-Victor. Il a organisé son dernier anniversaire à Londres et passe la voir régulièrement. En toute logique, elle veut qu’il devienne son tuteur, alors qu’elle a «oublié» jusqu’au prénom de son autre petit-fils.

Des courriers qui la touchent. Des visites qui la marquent. Liliane Bettencourt ne reste pas insensible. Selon nos informations, elle a donné 168 000 € depuis le mois de janvier. « Il y a des dons à des hôpitaux, à des églises et même à des particuliers.» Par exemple, l’octogénaire a pris l’habitude de financer les cours de tennis (5 000 € par an) d’une jeune fille qui lui avait écrit.