Charente: 3 morts et 12 blessés dans l'incendie d'une maison de retraite

FAIT-DIVERS Le sinistre s'est déclaré dans la nuit pour une raison inconnue dans une chambre située au rez-de-chaussée du bâtiment...

© 2011 AFP

— 

Un incendie qui s'est déclaré dans la nuit de jeudi à ce vendredi dans une chambre d'une maison de retraite de La Rochefoucauld (Charente) a fait trois morts et douze blessés, a indiqué la préfecture.

A priori, ce bilan ne devrait guère évoluer, a-t-on ajouté, sans pouvoir préciser dans l'immédiat les causes des décès et la nature des blessures. Un précédent bilan des pompiers faisait état de six personnes prises en charge par les secours, dont deux avaient dû être hospitalisées à Angoulême. Le sinistre, circonscrit vers 4h30, s'est déclaré pour une raison inconnue deux heures plus tôt dans une chambre située au rez-de-chaussée du bâtiment. Il a fait trois victimes parmi les 81 pensionnaires de la maison de retraite «Les Flots», dont douze ont été hospitalisés à Angoulême.

Sur Europe 1 ce vendredi matin, Joachim Martin, le maire de La Rochefoucauld, a précisé les circonstances du décès des deux pensionnaires: «L'un est mort dans sa chambre, l'autre est décédé en s'affolant et en voulant quitter rapidement sa chambre sans attendre que la procédure d'évacuation soit bien organisée.» A propos de l'un d'eux, le maire a indiqué qu'il «était un grand fumeur, on lui avait déjà enlevé plusieurs fois son tabac et ses briquets».

Une enquête de gendarmerie en cours

Alertés vers 2h30, les pompiers ont procédé à l'évacuation des pensionnaires répartis dans ce bâtiment d'un étage. Selon la préfecture, l'incendie, qui a démarré dans une chambre, s'est ensuite propagé au couloir. Une fois le feu éteint, vers 4h30, les pensionnaires ont été rassemblés dans la salle à manger de l'établissement, avaient précédemment indiqué les pompiers, qui avaient dans la foulée procédé au désenfumage du bâtiment.

Environ 70 pompiers de douze casernes ont été mobilisés ainsi que de nombreuses ambulances. La préfète de la Charente, Danièle Polvé-Montmasson, s'est rendue sur place. Une enquête de gendarmerie est en cours. Le maire de La Rochefoucauld a décrit des pensionnaires «choqués comme on peut l'être, réveillés en pleine nuit et évacués de leur chambre par la fenêtre». «Nous avons une équipe de psychologues déjà en place», a t-il souligné.