Une centaine de faucheurs volontaires bloquent une usine Glon Sanders

© 2011 AFP

— 

Une centaine de faucheurs volontaires d'OGM bloquaient jeudi les accès d'une usine Glon Sanders de fabrication d'aliments pour animaux à Saint-Gérand (Morbihan), réclamant l'arrêt des importations d'OGM, a-t-on appris auprès d'un porte-parole des manifestants et des gendarmes.
Une centaine de faucheurs volontaires d'OGM bloquaient jeudi les accès d'une usine Glon Sanders de fabrication d'aliments pour animaux à Saint-Gérand (Morbihan), réclamant l'arrêt des importations d'OGM, a-t-on appris auprès d'un porte-parole des manifestants et des gendarmes. — Eric Cabanis afp.com

Une centaine de faucheurs volontaires d'OGM bloquaient ce jeudi les accès d'une usine Glon Sanders de fabrication d'aliments pour animaux à Saint-Gérand (Morbihan), réclamant l'arrêt des importations d'OGM, a-t-on appris auprès d'un porte-parole des manifestants et des gendarmes. La direction de l'usine a porté plainte pour «entrée par effraction dans l'usine et les bureaux» du site et pour le blocage de ses outils de travail, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

«Nous bloquons toutes les entrées du site de production, on empêche les gens d'aller travailler», avait expliqué ce jeudi matin à l'AFP un porte-parole du mouvement des faucheurs volontaires, Etienne Raphaël, en précisant qu'environ 150 salariés de l'usine se sont trouvés retenus à l'extérieur du site.

«Des tonnes de soja transgénique rentrent par les ports bretons»

«On réclame l'arrêt des importations d'OGM, il y a plein d'alternatives à ce modèle là», a poursuivi Etienne Raphaël, en regrettant que «plusieurs millions de tonnes de soja transgénique rentrent par les ports bretons».

«Ces chimères génétiques imbibées de pesticides sont ensuite intégrées dans la chaîne alimentaire humaine par le biais des animaux d'élevage», souligne par ailleurs le collectif des faucheurs volontaires d'OGM dans un communiqué, en déplorant qu'il n'existe «pas d'obligation d'étiquetage pour les produits animaux».