Seafrance: Un sursis pour la compagnie en liquidation judiciaire

SOCIAL La société de ferries peut continuer son activité jusqu'à fin janvier et espère trouver les fonds qui lui manquent d'ici là...

Julien Ménielle avec Olivier Aballain, à Lille

— 

Les salariés de SeaFrance vont devoir attendre jusqu'au 16 novembre pour être fixés sur leur sort, alors que le tribunal de commerce de Paris doit statuer sur deux offres de reprise de cette filiale de la SNCF menacée de liquidation judiciaire.
Les salariés de SeaFrance vont devoir attendre jusqu'au 16 novembre pour être fixés sur leur sort, alors que le tribunal de commerce de Paris doit statuer sur deux offres de reprise de cette filiale de la SNCF menacée de liquidation judiciaire. — Denis Charlet afp.com

C’est une annonce de liquidation judiciaire qui a été accueillie par des cris de joie. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé ce mercredi la liquidation judiciaire de la compagnie française de ferries en Manche SeaFrance, avec toutefois une poursuite d’activité jusqu’au 28 janvier. Un délai qui permettra de continuer à tenter de réunir la somme nécessaire au sauvetage de la société.

Dès la semaine prochaine, Seafrance a rendez-vous avec la caisse des dépôts et consignations ainsi que le fonds d’investissement régional Finorpa. «C’est la mobilisation de tout le monde qui a permis ça», s’est réjoui Didier Cappelle, secrétaire du syndicat maritime Nord CFDT. «C’est positif, mais ça rajoute 2 mois d’incertitude», a tempéré de son côté Dominique, salarié Seafrance depuis une quinzaine d’années.