DSK sera bien entendu dans l'affaire du Carlton

JUSTICE Alors que les avocats de Dominique Strauss-Kahn dénonce un «lynchage médiatique», il pourrait être entendu...

© 2011 AFP

— 

Dominique Strauss-Kahn sera entendu dans l'affaire de proxénétisme en lien avec l'hôtel Carlton de Lille, ont affirmé vendredi des sources proches du dossier, l'une d'elles estimant que cette audition pourrait intervenir "rapidement", l'autre "tôt ou tard"
Dominique Strauss-Kahn sera entendu dans l'affaire de proxénétisme en lien avec l'hôtel Carlton de Lille, ont affirmé vendredi des sources proches du dossier, l'une d'elles estimant que cette audition pourrait intervenir "rapidement", l'autre "tôt ou tard" — Miguel Medina afp.com

Ses voeux devraient être réalisés. Dominique Strauss-Kahn sera entendu dans l'affaire de proxénétisme en lien avec l'hôtel Carlton de Lille, ont affirmé vendredi des sources proches du dossier, l'une d'elles estimant que cette audition pourrait intervenir «rapidement», l'autre «tôt ou tard».

L'ex-patron du FMI a de nouveau demandé vendredi à être entendu «le plus rapidement possible», et a estimé être l'objet d'un «véritable lynchage médiatique», selon un communiqué de ses avocats. Cette nouvelle demande intervient après la publication de SMS évoquant des soirées libertines dans plusieurs villes européennes, qui auraient été envoyés par Dominique Strauss-Kahn à Fabrice Paszkowski, mis en examen dans cette affaire.

Mise en examen

Strauss-Kahn aura à s'expliquer devant les enquêteurs ou les juges d'instruction «un jour ou l'autre», a estimé une source proche du dossier. Il est «certain» qu'il sera entendu dans cette affaire, selon une autre source proche du dossier, qui a dit ignorer sous quel statut et quand, mais estimant que cette audition pourrait intervenir «rapidement» compte tenu des avancées de l'enquête.

Selon une source judiciaire, il pourrait plus vraisemblablement être entendu sous le régime de la garde à vue par les enquêteurs ou sous le statut de témoin assisté, en compagnie de ses avocats, par les juges d'instruction. Si les magistrats estimaient qu'il y a suffisamment de charges à l'encontre de DSK, ils pourraient le mettre en examen pour recel d'abus de biens sociaux, s'il est démontré qu'il avait connaissance de l'origine frauduleuse de frais dont il pourrait avoir bénéficié, et complicité de proxénétisme, selon cette source.

Il pourrait également être entendu comme témoin par les enquêteurs ou les juges, mais ces hypothèses semblent de moins en moins crédibles, selon cette source.