Meurtre d'Océane: Le meurtrier présumé d'Océane est passé aux aveux

FAIT-DIVERS Il s'était présenté de lui-même à la gendarmerie mardi soir...

E.O. et C.C.

— 

Océane a été retrouvée morte le 6 novembre 2011 à Bellegarde, dans le Gard.
Océane a été retrouvée morte le 6 novembre 2011 à Bellegarde, dans le Gard. — PASCAL GUYOT / AFP

Le jeune homme qui s'est présenté de lui même à la gendarmerie est passé aux aveux avant même que ses résultats ADN, qui correspondent aux traces prélevées sur les vêtements d'Océane, soient révélés, a déclaré le procureur de Nîmes, Robert Gelli, ce mercredi. Le suspect, père d'un enfant et sans antécédents judiciaires, s'était rendu à la gendarmerie mardi soir à 22h30 afin de demander à ce qu'on vérifie s'il n'était pas l'auteur du meurtre de la petite fille, découverte morte dimanche matin à Bellegarde (Gard).

«Sa responsabilité apparaît pleine et entière», a ajouté le procureur, compte tenus de ses propres déclarations et des analyses qui ont été effectuées. Toutefois, «les investigations sont toujours en cours», le jeune homme étant toujours en audition, afin d'«aller le plus loin possible dans la recherche de la vérité». Le suspect sera «déféré et une information judiciaire» devrait être ouverte à son encontre jeudi, a encore indiqué Robert Gelli.

«Il ne souvenait plus de ce qu'il avait fait samedi soir [soir de l'enlèvement d'Océane]», avait expliqué plus tôt à l'AFP le procureur de la République de Nîmes, confirmant une information de RTL. Cependant, contrairement aux informations d'abord données par la radio, le jeune homme, âgé de 25 ans, «ne s'accuse pas du meurtre» mais dit avoir «eu un trou noir» car «il était bourré» dans la nuit de samedi à dimanche, a ajouté le procureur.

Un voisin disculpé

Le jeune homme a été placé en garde à vue et a été soumis à un test salivaire. Ce rebondissement intervient au lendemain de la disculpation d’un voisin placé en garde à vue depuis dimanche soir. L’ADN relevé sur les vêtements de la petite fille ne correspond en effet pas à celui de cet homme de 73 ans, connu de la justice pour des faits d’agressions sexuelles. Le septuagénaire avait nié le meurtre de la fillette, expliquant qu'il avait passé la soirée de samedi chez lui à regarder la télévision.

L’autopsie a révélé qu’Océane avait été victime d’attouchements sexuels avant d’être asphyxiée et poignardée à quatre reprises, dont une dans le coeur. On ignore si les coups de couteau ont été portés avant ou après la mort. Une marche blanche a eu lieu ce mercredi dans le village de Bellegarde en hommage à la petite fille. Ses obsèques seront célébrées jeudi.