L'Assemblée sens dessus dessous

— 

Hier, au Palais-Bourbon.
Hier, au Palais-Bourbon. — P. WOJAZER / REUTERS

Une question offensive, une réponse jugée outrageante et l'Assemblée s'enflamme. Hier, au Palais-Bourbon, le ministre de l'Economie, François Baroin, répond à une question du député PS, Pierre-Alain Muet, dénonçant la politique économique du gouvernement trop dure à ses yeux. « Est-ce du courage de vous accrocher à des vieilles lunes socialistes qui vous ont certes conduit par effraction au pouvoir en 1997 ? », réplique Baroin. Les députés de gauche se lèvent, certains s'approchent des bancs du gouvernement en scandant « Démocratie, démocratie » avant que les huissiers ne s'interposent. Malgré les appels au calme du président de la chambre, Bernard Accoyer, toute la gauche quitte l'Hémicycle. La séance est suspendue. « Là, il y a une forme d'insulte non pas aux députés socialistes mais bien au-delà d'eux mêmes aux citoyens français », explique Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste. En 1997, après la dissolution de l'Assemblée par Jacques Chirac, la gauche plurielle avait remporté la majorité des sièges (319 contre 253 pour la droite).M. GO.