Gard: Que sait-on du meurtre d'Océane, 8 ans?

FAIT DIVERS 20 Minutes fait le point sur l'enquête, alors qu'un retraité a été interpellé dimanche soir...

A.-L.B. avec Reuters

— 

Portrait diffusé par  la gendarmerie nationale, avec la permission de la famille, d'Océane,  fillette de 8 ans habitant à Bellegarde (Gard), retrouvée morte le 6 novembre 2011. 
Portrait diffusé par la gendarmerie nationale, avec la permission de la famille, d'Océane, fillette de 8 ans habitant à Bellegarde (Gard), retrouvée morte le 6 novembre 2011.  — AFP PHOTO

Comment a commencé cette histoire ?

Samedi, Océane, une fillette de huit ans, a quitté son domicile en fin de journée pour se rendre chez une amie, à environ 300 mètres, à Bellegarde, une commune de 6.000 habitants à mi-chemin entre Arles et Nîmes, afin de chercher un jeu vidéo. Ne voyant pas revenir l’enfant, les parents ont alerté la gendarmerie aux alentours de 19h.

Quand a-t-on retrouvé la fillette ?

Malgré les recherches de la gendarmerie jusqu’à trois heures du matin, la fillette n’a pas été retrouvée le samedi.

Le corps de la fillette a été retrouvé dimanche matin vers 10h30 par la propriétaire d'un mas, à deux ou trois kilomètres de son domicile situé à Bellegarde, au pied de vignes.

Que révèlent les premières constatations?

Le procureur de la République de Nîmes, Robert Gelli, a déclaré dimanche que la fillette a été tuée à l'arme blanche. Son corps doit être autopsié lundi. 

«Il y avait des traces de coups de couteau, en tout cas d'arme blanche, au niveau du sein gauche, quatre traces dont trois sont pénétrantes», a précisé lors d'une conférence de presse retransmise sur i-télé.

Quand est intervenue la mort ?

Selon les premières constatations des enquêteurs, l'enfant est morte peu après sa disparition, signalée samedi par ses parents à la gendarmerie aux alentours de 19h00.

Y a-t-il eu violence sexuelle ?

«A ce stade, il est prématuré de dire s'il y a eu agression sexuelle», a déclaré le procureur de la République. L’autopsie devrait infirmer ou confirmer ce type de violence.

Seuls faits connus pour le moment: la fillette était vêtue, mais son pantalon était baissé et il lui manquait une chaussure, a ajouté le procureur.

Le corps a-t-il été déplacé ?

Selon le procureur de Nîmes, le corps de la fillette a été déposé dimanche matin à l'endroit de la découverte, car il ne portait ni traces de boue ni salissures, alors que la région est le théâtre de fortes précipitations.

«Il n'y a pas d'élément objectif qui permette d'aller vers une piste plutôt qu'une autre», a-t-il précisé.

L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Nîmes.

Où en est l'enquête?

Pour l'instant, un homme a été interpellé et il est en garde à vue.«Il s'agit d'un homme d'une soixantaine d'années, retraité, qui vit seul, pas très loin du domicile des parents», a déclaré le procureur à l'AFP ce lundi. Son interpellation s'est déroulée vers 21h dimanche, après une enquête de voisinage.