RER: L'usager mort après son interpellation victime d'une crise cardiaque

FAITS-DIVERS Sept personnes ont été entendues dans l'enquête de l'Inspection générale des services...

© 2011 AFP

— 

L'usager du RER tombé dans le coma après son interpellation jeudi à la gare du RER E Haussmann-Saint-Lazare à Paris est décédé vendredi après-midi, a-t-on appris de source policière. il est mort, victime d'une crise cardiaque, a révélé l'autopsie qui a eu lieu samedi matin.

Sept personnes ont été entendues dans l'enquête de l'Inspection générale des services (IGS, la «police des polices»), a-t-on ajouté, sans donner de détails sur leur identité et sans pouvoir préciser si elles étaient toujours en garde à vue samedi matin.

Un agent de la Surveillance générale (Suge) de la SNCF, ayant participé à l'interpellation, avait été placé en garde à vue jeudi soir, avait indiqué vendredi à l'AFP une source proche du dossier. Les six autres personnes entendues sont deux policiers de la Brigade des réseaux ferrés (BRF), deux agents de la société de sécurité privée Securitas et deux employés de la SNCF, a indiqué vendredi une source judiciaire à 20Minutes.

Un homme qui se montrait «agressif avec les autres usagers»

Selon les premiers éléments de l'enquête, jeudi peu avant 7h, un usager du RER âgé de 35 ans avait actionné une borne d'appel d'urgence, alors qu'un homme se montrait «agressif avec les autres usagers», avait expliqué vendredi la source proche du dossier.

Trois contrôleurs de la SNCF s'étaient rendus sur place et un agent de la Suge, venant de quitter son service, avait aperçu la scène et décidé de les rejoindre. «Afin de maîtriser l'individu, qui se montrait assez virulent, l'agent a alors frappé l'usager de deux coups de matraque télescopique aux jambes», selon cette source.

Trois policiers de la BRF, appelés en renfort, étaient arrivés sur place quelques instants après et «c'est au moment de lui passer les menottes que l'homme s'est évanoui». L'usager, connu des services de police, avait été transporté dans un hôpital parisien.