Meurtre de Marie-Christine Hodeau: Le procès du kidnappeur, violeur et assassin présumé de la joggeuse s'ouvre ce mercredi

JUSTICE Manuel Ribeiro Alves Da Cruz est un violeur récidiviste de 49 ans...

© 2011 AFP

— 

Photo récente de Marie-Christine Hodeau, 42 ans enlevée le 28 septembre 2009 dans la matinée alors qu'elle faisait son jogging dans la forêt de Fontainebleau.
Photo récente de Marie-Christine Hodeau, 42 ans enlevée le 28 septembre 2009 dans la matinée alors qu'elle faisait son jogging dans la forêt de Fontainebleau. — Gendarmerie nationale

Le procès de Manuel Ribeiro Alves Da Cruz, un violeur récidiviste de 49 ans accusé d'avoir enlevé, violé et assassiné une joggeuse de 42 ans en septembre 2009, s'ouvre ce mercredi devant la cour d'assises de l'Essonne.

Le destin tragique de Marie-Christine Hodeau, une assistante maternelle de Milly-la-Forêt (Essonne) âgée de 42 ans, avait bouleversé l'opinion et mobilisé le gouvernement sur la récidive, d'autant que la victime avait d'abord réussi à échapper à son agresseur selon un scénario digne d'un terrible thriller.

Enlevée deux fois

Marie-Christine Hodeau est kidnappée le 28 septembre 2009 vers 9h, alors qu'elle fait son jogging sur un parcours qu'elle emprunte trois fois par semaine. Jetée dans le coffre de la voiture de son ravisseur, elle parvient à appeler les gendarmes pour leur communiquer l'immatriculation du véhicule. Mais Manuel Da Cruz s'empare de son téléphone portable et s'en débarrasse avant de continuer sa route jusqu'à un bois à Rumont en Seine-et-Marne.

Là, il est accusé d'avoir violé sa victime, avant de la ligoter à un arbre. Ensuite, il retourne chez lui à Echilleuses, dans le Loiret, pour changer de voiture. Marie-Christine Hodeau réussit toutefois à se défaire de ses liens. Sur la route, elle fait de grands gestes aux automobilistes, mais croise de nouveau son agresseur. La joggeuse ne reconnaît pas Manuel Ribeiro Alves Da Cruz en voiture, lequel poursuit sa route et lui tend un guet-apens. Il l'enlève une seconde fois et la frappe.

Interpellé trois heures après les faits

L'accusé est également poursuivi devant les assises de l'Essonne pour avoir étranglé Marie-Christine Hodeau dont le corps sera retrouvé, sur ses indications deux jours plus tard à Buthiers (Seine-et-Marne), caché sous de la végétation. Manuel Ribeiro Alves Da Cruz avait été interpellé à son domicile trois heures après le rapt. Après avoir nié, il avait été confondu par des tests ADN et admis avoir enlevé et tué la joggeuse. Un an plus tard, il avait reconnu le viol.

Le drame avait relancé le débat sur la récidive et la castration chimique: l'accusé avait été condamné en 2002 à 11 ans de réclusion criminelle pour le viol et la séquestration d'une de ses voisines, âgée de 13 ans. Il était sorti de prison en 2007 après avoir bénéficié d'une libération conditionnelle assortie de strictes mesures de contrôle. Sa peine était considérée comme purgée en novembre 2008, le condamné ayant bénéficié de réductions de peine. La famille de Marie-Christine Hodeau avait été reçue par le président Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux, alors ministre de l'Intérieur, avait assisté aux obsèques.