Société

La construction de la grande mosquée de Marseille encore retardée

Le tribunal administratif de Marseille a annulé jeudi le permis de construire de la grande mosquée de la ville dont la première pierre a été symboliquement posée en mai 2010.

 Le tribunal a suivi les recommandations du rapporteur public et a justifié sa décision par l'insuffisance de stationnement et les difficultés de circulation autour de ce qui est annoncé comme l'un des plus importants édifices musulmans de France.                                  

Ce nouveau revers vient s'ajouter aux retards déjà accumulés en raison de plusieurs recours précédents déposés par l'extrême droite pour s'opposer à ce qu'elle appelle la "cathédrale-mosquée", en raison de la taille du monument.

Le futur édifice cultuel est prévu dans le XVe arrondissement, sur l'emplacement des anciens abattoirs de la ville, et comptera parmi les plus grands de France avec une salle de prière de 2.500 m2.

La mosquée pourra accueillir quelque 7.000 fidèles et comprendra, outre la grande salle de prière, une école coranique, un restaurant, une librairie et une bibliothèque.