Cora: Une procédure de licenciement qui suscite l'indignation des internautes

WEB Cette histoire a provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux...

B.S

— 

Le supermarché Cora à  Bruay-Labuissière,  le 07 septembre 2001.
Le supermarché Cora à Bruay-Labuissière,  le 07 septembre 2001. — AFP PHOTO DENIS CHARLET

La caissière en procédure de licenciement pour avoir récupéré une réduction sur un ticket de caisse dans un Cora de Moselle a ému les internautes. Cette représentante du personnel CGT de l'hypermarché a livré sa version des faits au micro de France Inter ce mercredi: «J'ai pensé à mon fils de 8 ans, j'ai détaché, mais vraiment au vu de tout le monde, et juste après, à 14 heures, à la fin de mon service, on m'a interpellée, l'adjoint de la sécurité et ma chef de caisse me disant que c'est la propriété de Cora.»

Les hypermarchés Cora ont tenté de calmer le jeu

Un témoignage qui a provoqué de nombreuses réactions sur Twitter. Pour tenter d'éteindre l'incendie, la direction a posté une annonce sur Facebook précisant: «Sachez que nous sommes actuellement en contact avec la direction de l’hypermarché Cora de Mondelange afin de clarifier cette situation. Nous ne manquerons pas de vous informer dans les meilleurs délais de l’issue de cette mise au point et des dispositions qui en découleront.
Merci de votre compréhension.»

Pas vraiment de quoi calmer les internautes, qui demandent la réintégration de la caissière. Parmi les nombreux commentaires, des cinglants «Cora c'est du n'importe quoi!» ou des mesures de représailles: «Je n'irai plus faire les courses chez vous, sachez le». Un autre internaute s'est insurgé: «J'aimerais que les dirigeants de Cora publie l'évolution de leur salaire sur les 5 dernières années ... PAYEZ mieux vos employés et vous n'aurez plus ce type d'évènement!». Des commentaires qui ne cessent de se multiplier.