Le disparu de Gardanne avait choisi de vivre en ermite pendant 160 jours

FAIT DIVERS Un homme de 56 ans a vécu 5 mois seul, dans la nature, pour échapper à ses soucis quotidiens...

E.O.

— 

La ville de Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône.
La ville de Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône. — Capture d'écran Google map

Disparu depuis le 13 mai de Gardanne (Bouches-du-Rhône), Germain Vitalis a été retrouvé samedi dernier par les gendarmes. En proie à des soucis familiaux et financiers, ce quinquagénaire avait délibérément pris la fuite, pensant en finir avec la vie. Il a finalement vécu pendant 162 jours, seul, en pleine nature.

«J’ai vécu les plus beaux jours de ma vie depuis ceux de ma jeunesse», raconte dans le Parisien de ce mercredi l’homme de 56 ans, qui évoque une «renaissance».

«Comme si j’étais dans une cafétéria»

Il explique avoir pris la fuite parce qu’il «était endetté», que son «fils de 13 ans était placé dans un foyer», et qu’il «devait déménager de (s)a maison de Gardanne». Le vendredi 13 mai, il part donc en vélo et pense se suicider en sautant dans le vide. Mais il réfléchit, pense à ses enfants, et revient sur son projet.

Il s’installe alors un lieu de vie précaire, «invisible», «entre des pins et des chênes verts». L’homme «vit à la belle étoile»,  mange «des restes de pique-nique en se servant dans les poubelles». «J’en avais parfois trop, comme si j’étais dans une cafétéria», souligne-t-il, même s’il a perdu 15 kg en cinq mois

«Je voulais rester dans la Sainte-Victoire [massif près d’Aix-en-Provence], en ermite, sans me faire remarquer», raconte-t-il. «Ma barbe avait poussé, on pouvait difficilement me reconnaître», ajoute-il.

La vie solitaire dure cinq mois, rythmée par six heures de marche quotidienne et de fuite perpétuelle des forces de l'ordre parties à sa recherche . La semaine dernière, il finit par croiser une connaissance, qui prévient les gendarmes. Aujourd’hui, il se dit «fatigué» mais estime que «ça a été un bonheur pour (lui)». Et remercie tout de même les gendarmes qui l’ont secouru.