Affaire du Carlton de Lille: Les juges bientôt dessaisis du dossier?

JUSTICE Le parquet de Douai estime que les magistrats ne peuvent plus travailler sereinement...

E.O. avec Reuters

— 

Lille, le 6 octobre 2011. L'hôtel de luxe Le Carlton dans le centre ville.
Lille, le 6 octobre 2011. L'hôtel de luxe Le Carlton dans le centre ville. — MIKAEL LIBERT / 20 MINUTES

Des notables locaux, un policier, un célèbre avocat –et peut-être Dominique Strauss-Kahn– entendus voire mis en examen… Pour le parquet de Douai, l’affaire de proxénétisme présumée au Carlton de Lille ne peut plus être traitée sereinement dans la préfecture du Nord. Le procureur général a ainsi demandé mardi le dessaisissement des deux juges d’instruction lillois et le dépaysement du dossier, afin qu’il soit pris en charge par une autre juridiction en France, révèle RTL.

L’avocat Franck Berton, qui défend le directeur du Carlton, est indigné par cette requête. «Je ne peux y voir qu’une volonté d’étouffer ce dossier, d’y réserver un enterrement de première classe», a-t-il réagi sur RTL. «On est en train de toucher au cœur d’un système, au cœur d’infractions bien plus graves que celles qu’on reproche à mon client», a-t-il ajouté. Selon lui, «des choses dérangent et on a envie de gagner du temps».

Décision dans les dix jours

Deux syndicats de magistrats français, dont le principal, ont également protesté mercredi contre la demande de transfert. L'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) et FO-magistrats font remarquer que l'impartialité des juges n'a pas été mise en cause par les huit personnes mises en examen et que ni policiers ni avocats ne bénéficient de privilèges de juridiction. L'USM soupçonne une action politique du parquet, lié au pouvoir exécutif.

La chambre criminelle de la cour de cassation doit rendre une décision dans les dix jours. Huit personnes ont pour l’instant été mises en examen dans cette affaire.