« Nous sommes tous parachutés »

— 

Bernard Debré est député de Paris.
Bernard Debré est député de Paris. — BALTEL / SIPA

Bernard Debré
Député (UMP) de Paris
La fédération UMP de Paris est en feu après les propos de Rachida Dati sur le parachutage de François Fillon aux élections législatives dans la capitale. Bernard Debré, soutien du Premier ministre, répond à 20 Minutes.

Selon vous, Rachida Dati doit-elle s'excuser ?
Elle doit surtout ne pas récidiver. Elle est allée beaucoup trop loin. Nous sommes tous des parachutés à Paris : Françoise de Panafieu l'a été du 17e arrondissement nord au 17e sud, Claude Goasguen du 13e au 16e, moi aussi d'ailleurs. Paris ne nous appartient pas. Et je rappelle que Rachida Dati a également été parachutée. L'arrivée de François Fillon était, elle, attendue.
Doit-elle renoncer à toute ambition à Paris ?
Elle est députée européen depuis 2009. Alors que l'Europe est en pleine crise, c'est un poste important. On ne l'y a pas poussée, qu'elle fasse son travail ! Si elle veut être candidate aux élections municipales en 2014, on organisera des primaires. Elle n'a pas besoin d'être députée de Paris pour cela.
Ne faut-il pas plus de femmes parmi les parlementaires UMP de Paris ?
On ne va pas dire à quelqu'un de bon : « N'y va pas, il faut une femme. » Ce n'est pas parce qu'on est une femme qu'on a le droit de passer devant.
recueilli par Alexandre Sulzer