Dupont-Aignan est « malheureuxpour la France »

— 

Ni droite, ni gauche. Invité de l'émission « Mardi politique » diffusée sur RFI, en partenariat avec 20 Minutes et Le Point, le député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan a renvoyé dos à dos le PS et l'UMP qui court, selon lui, à la défaite en 2012. « Si l'UMP a le goût du suicide, tant pis pour eux. Mais je suis malheureux pour la France car François Hollande n'est pas non plus la solution. Les Français ne sont pas condamnés à choisir des incompétents », a lancé le fondateur du parti Debout la République et candidat à l'élection présidentielle. Sur un rapprochement avec Marine Le Pen, Dupont-Aignan a tenu à montrer ses différences. « Marine Le Pen croit qu'on peut relancer la France en faisant le tri. Elle est prisonnière d'un parti qui exclut. Moi je suis gaulliste et je pense que l'on peut rassembler tous les Français derrière un projet », a expliqué le député après une longue diatribe contre l'euro et les économistes favorables à la monnaie unique car « payés par les grandes banques de Paris qui profitent de façon scandaleuse de la crise ».