Blois: Une ambulancière condamnée à 25 ans de prison pour avoir étranglé sa tante

© 2011 AFP

— 

Une ambulancière tourangelle de 54 ans accusée d'avoir étranglé sa riche tante en 2008 dans le Loir-et-Cher après lui avoir extorqué près de 50.000 euros, a été condamnée vendredi à 25 ans de réclusion par la cour d'assises de Blois.

Son complice, un serveur de 24 ans souffrant de la maladie de Crohn, a été condamné à 15 ans de réclusion. Le jeune homme, qui comparaissait libre en raison de son état de santé, a été interpellé à l'audience, provoquant des cris et des pleurs dans l'assistance. L'avocat général avait réclamé des peines de 20 à 25 ans de réclusion contre Elisabeth Latron et Steven Barillet, qui nient les faits.

50.000 euros extorqués

Elisabeth Latron était lourdement endettée au moment de la mort de sa tante, Yvonne Latron, étranglée par un lien le 2 décembre 2008 dans sa maison de Crucheray: elle avait contracté près de 40.000 euros de crédits revolving, son compte courant était débiteur de 9.000 euros et elle avait pris un congé sans solde depuis plusieurs mois pour s'occuper de son père malade. Selon l'accusation, elle a étranglé sa tante, une agricultrice qui l'avait aidée financièrement à plusieurs reprises par le passé, après lui avoir extorqué quatre chèques d'un montant de près de 50.000 euros.

Cette ancienne ambulancière, qui avait lié une relation d'affection avec Steven Barillet, un de ses clients, a toujours nié avoir tué sa tante, accusant des hommes de main de son ex-amant. L'homme en question a toutefois été mis hors de cause par l'enquête. Les avocats de la défense, qui avaient plaidé l'acquittement pur et simple au bénéfice du doute, ont indiqué qu'ils envisageaient de faire appel.