Carlton de Lille: Le commissaire Lagarde mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

JUSTICE Interpellé jeudi, il avait été déféré devant un juge d’instruction ce vendredi...

C.D. avec Reuters

— 

Le commissaire divisionnaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la Sûreté départementale du Nord, en 2011.
Le commissaire divisionnaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la Sûreté départementale du Nord, en 2011. — M.LIBERT / 20 MINUTES

Le commissaire divisionnaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale du Nord, a été mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d'abus de biens sociaux vendredi à Lille et placé sous contrôle judiciaire, a-t-on appris auprès de ses avocats. Il est impliqué dans une affaire de proxénétisme qui touche les sphères hôtelière, policière et politique.

Avant lui, dans la soirée, deux autres personnes, un homme et une femme, responsables de deux entreprises du Nord, ont également été mises en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et association de malfaiteurs. La femme a été remise en liberté sous contrôle judiciaire, l'homme a été écroué. Tous deux sont soupçonnés d'avoir organisé et financé, via leur société, des voyages de prostituées à Paris et à New York. Ces trois mises en examen s'ajoutent aux cinq déjà prononcées dans ce dossier.

Ancien adjoint de Michel Neyret

Agé de 47 ans, Lagarde voit son nom apparaître à de nombreuses reprises dans le dossier de l’affaire de proxénétisme du Carlton de Lille. Il n’est autre que l’ancien adjoint de Michel Neyret, numéro 2 de la police judiciaire à Lyon, mis en examen dans une affaire de trafic de stupéfiants.

Chef de la sûreté départementale du Rhône entre 1995 et 2006 Jean-Christophe Lagarde a ensuite été muté à Lille. Le chargé de relations publiques de l'hôtel Carlton de Lille et un directeur d'entreprise d'une filiale du groupe Eiffage affirment qu'il organisait des soirées avec des prostituées, notamment pour des hommes politiques.

 Une relation étroite avec DSK

Selon des extraits d’interrogatoires publiés par Le Figaro, Jean-Christophe Lagarde aurait participé à 3 voyages à New York, dont un la veille de l’interpellation de Dominique Strauss-Kahn, accusé de viol sur une femme de chambre du Sofitel. Proche de celui-ci, il aurait organisé des réunions de travail sur la politique financière en sa présence, au terme desquelles des prostituées auraient été invité à se joindre à eux.

Déjà mis en cause dans deux précédentes affaires juridiques, Dominique Strauss-Kahn aurait d’ailleurs demandé à être entendu pour «mettre fin aux insinuations» le concernant. Une audition qui pourrait avoir lieu ce vendredi.

Mise à pied d’un collaborateur d’Eiffage

Cinq personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire, dont quatre qui ont été écrouées. Parmi ces personnes figurent le chargé de relations publiques et le directeur et propriétaire de l’hôtel du Carlton de Lille, tous deux ayant affirmé l’implication de Jean Christophe Lagarde dans l’organisation de soirées avec des prostituées.

David Roquet, collaborateur du grand groupe de bâtiments publics Eiffage, a lui aussi été mis en cause dans le cadre de cette affaire. Suite à une enquête interne, le groupe Eiffage a décidé la mise à pied de ce dernier ainsi que la mise en place de sanctions disciplinaires à son encontre. D’autres mises en examen pourraient intervenir prochainement, selon le parquet de Lille.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.