Gênée par un article du Canard enchaîné, la maire de Puteaux fait acheter tous les exemplaires de l'hebdomadaire

PRESSE Joëlle Ceccaldi-Reynaud, qui dément, aurait ainsi espéré empêcher la lecture par ses administrés d'un article la mettant en cause...

N.Bé.

— 

La députée-maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine), Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a été élue vendredi présidente de l'établissement public d'aménagement de la Défense et de Seine-Arche (Epadesa), a annoncé à l'AFP une porte-parole de l'Epadesa.
La députée-maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine), Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a été élue vendredi présidente de l'établissement public d'aménagement de la Défense et de Seine-Arche (Epadesa), a annoncé à l'AFP une porte-parole de l'Epadesa. — Patrick Kovarik AFP

Que faire quand un article du Canard enchaîné vous vise ? Acheter tous les exemplaires de l’hebdomadaire pour que personne ne puisse les lire. La logique est discutable, mais c’est la décision qu’a apparemment prise Joëlle Ceccaldi-Reynaud, la député-maire (UMP) de Puteaux (Hauts-de-Seine) à la suite de la parution d’un article du Canard enchaîné la soupçonnant d’avoir dissimulé à l’étranger de l’argent provenant de commissions occultes.

Sur son fameux blog MonPuteaux.com, Christophe Grébert, conseiller municipal d’opposition, consacre une note sur le «climat de peur» que ferait régner Joëlle Ceccaldi-Reynaud. Il y cite une dépêche de l’AFP à qui a parlé le journaliste du Canard enchaîné Hervé Liffran, l’auteur de l’article: «Les kiosquiers ont reconnu des personnes de la mairie. L'un d'entre eux m'a assuré qu'en cas de nouvelle livraison, il mettrait les nouveaux exemplaires sous son comptoir et les renverrait la semaine prochaine pour invendus». Le journaliste a insisté: «Non seulement le maire de Puteaux a fait acheter la quasi-intégralité des 600 exemplaires du Canard enchaîné mis en vente mais il fait régner un climat de peur sur les kiosquiers, certains d'entre eux refusant d'être réapprovisionnés en raison d'éventuelles représailles».

Joëlle Ceccaldi-Reynayd a démenti avoir fait acheter ces journaux, écrit sur Twitter le conseiller municipal: «Je ne vois par l'intérêt d'acheter tous les journaux. C'est stupide», cite Christophe Grébert.

Hervé Liffran a souligné que cet achat massif est «une première dans l’histoire de l’hebdomadaire», et a garanti au blogueur de MonPuteaux.com que le Canard Enchaîné en parlerait dans son édition de mercredi prochain.  En attendant, le Canard enchaîné a annoncé que des exemplaires de l’hebdomadaire satirique seraient renvoyés aux marchands de journaux de la commune. S’ils ne sont pas mis en vente, prévient le blogueur, «il sera nécessaire pour permettre la libre circulation de l'information d'organiser samedi dans les rues de notre ville une distribution» de l’article concerné.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.