Bourges: Obsèques nationales pour la policière tuée par un forcené

© 2011 AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a salué ce jeudi la mémoire d'Anne Pavageau, policière tuée «en héroïne du devoir» par un forcené la semaine dernière à la préfecture du Cher, lors d'obsèques nationales à Bourges devant plusieurs milliers de personnes. «Anne Pavageau n'est pas seulement tombée victime du devoir, elle est tombée en héroïne du devoir», a déclaré Claude Guéant lors d'un hommage à cette policière de 30 ans, à son courage, à sa «formidable disponibilité», à son «dévouement sans borne».

Sur la place située entre la mairie et la cathédrale, en présence du mari et des deux enfants de la victime, du policier et du fonctionnaire blessés vendredi, et devant plusieurs centaines de policiers et de militaires, le ministre a salué «l'engagement admirable» de la brigadière. «Depuis le premier jour et dans chacune de ses missions, elle assumait de devoir, peut-être, pousser l'engagement jusqu'à sacrifier sa vie», a poursuivi Claude Guéant. «C'est l'engagement de tous les policiers de France».

Légion d'honneur à titre posthume

Lors de la cérémonie, qui a débuté vers 15h, la policière a été élevée au grade de lieutenant à titre posthume. Elle a également été faite chevalier de la Légion d'honneur, décorée de la médaille d'honneur de la police nationale et citée à l'ordre de la nation. Vers 14h, le corbillard noir avait quitté le commissariat avant de parcourir le kilomètre le séparant de la cathédrale en passant par le centre-ville. Sur les trottoirs, des milliers de personnes, parfois en larmes, se sont recueillies dans un silence impressionnant, à peine troublé par le bruit des sabots. Quelques commerces avaient abaissé leur rideau.

En tête de cortège, un cheval, tenu à la bride par un policier à pied, rappelait que la victime était une «cavalière émérite», membre de la brigade équestre de la police de Bourges. Derrière, deux policiers, très émus, portant chacun un portrait de la défunte. Les familles et des dizaines de policiers en grande tenue ont suivi le corbillard jusqu'à la cathédrale. Les obsèques nationales ont précédé une cérémonie religieuse en la cathédrale de Bourges. La victime devait être incinérée en fin de journée.