Où en est DSK dans les procédures qui le visent pour des affaires de moeurs?

JUSTICE Dominique Strauss-Kahn en a-t-il réellement fini avec les tribunaux? Le point sur les affaires en cours...

Julien Ménielle

— 

Dominique Strauss-Kahn sur le plateau du 20 heures de Claire Chazal, le 18 septembre 2011.
Dominique Strauss-Kahn sur le plateau du 20 heures de Claire Chazal, le 18 septembre 2011. — FRANCOIS GUILLOT/AP/SIPA

L’affaire du Sofitel au pénal
Dans l’affaire par laquelle le scandale est arrivé, DSK n’a pas été jugé. Le juge Michael Obus a abandonné le 23 août toutes les charges contre l’ancien directeur du FMI, suivant les recommandations du procureur Cyrus Vance. En cause, la crédibilité de l’accusatrice, qui a menti à plusieurs reprises au cours de ses auditions, notamment sur son passé. La procédure pour viol est terminée, sans que DSK soit blanchi à proprement parler.

L’affaire du Sofitel au civil
Déboutée au pénal, Nafissatou Diallo a porté plainte au civil. Cette fois, quoi qu’il arrive, un procès aura bien lieu, mais DSK ne sera pas contraint d’être présent et pourra être représenté par ses avocats. Aucune peine de prison ne pourra être prononcée, seulement des dommages et intérêts (qui pourraient s’avérer importants). A moins que la justice accède à la demande des avocats de DSK, qui invoque l’immunité civile de leur client pour faire annuler la plainte.

La plainte de Tristane Banon
Le parquet de Paris a classé sans suite la plainte pour tentative de viol de la jeune journaliste et romancière, faute «d’éléments de preuve suffisants». Dans un communiqué, le procureur précise que des «faits pouvant être qualifiés d’agression sexuelle sont quant à eux reconnus», mais sont prescrits et ne peuvent donc pas faire l’objet de poursuites. Ces faits reposent sur «le fait qu’il ait reconnu avoir tenté d’embrasser» Tristane Banon, selon la procureure-adjointe. Après avoir un temps évoquer la possibilité de se porter partie civile, Tristane Banon, sur les conseils de son avocat, y a renoncé.

Le scandale du Carlton de Lille
Dernière affaire en date, celle des soupçons de proxénétisme qui pèsent sur l’hôtel de luxe Carlton de Lille. Le nom de DSK aurait été cité par plusieurs témoins entendus dans le cadre de l’enquête. Ces derniers indiquent qu’il aurait participé à des parties fines avec des prostituées. Un statut de client qui ne l’expose pas à des poursuites. DSK a cependant demandé à être entendu pour mettre fin aux «insinuations».