Affaire DSK-Banon: L'avocat de la jeune femme lui conseille de ne pas engager une nouvelle procédure

JUSTICE Me Koubbi estime que sa cliente ne devrait pas se constituer partie civile et devrait abandonner ses poursuites contre Dominique Strauss-Kahn...

© 2011 AFP

— 

Tristane Banon a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol
Tristane Banon a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol — Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

Me David Koubbi, l'avocat de Tristane Banon, a déclaré dimanche sur M6 qu'il conseillait à sa cliente de ne pas engager une nouvelle procédure contre Dominique Strauss-Kahn après le classement sans suite jeudi de sa plainte pour tentative de viol.

A Marc-Olivier Fogiel lui demandant s'il conseillait à Tristane Banon d'arrêter de poursuivre DSK en justice, Me Koubbi a répondu: «Ca revient à dire ça». L'avocat avait déclaré jeudi que la romancière allait «dans les jours qui arrivent» déposer une plainte avec constitution de partie civile contre DSK, ce qui entraînerait la désignation d'un juge d'instruction et relancerait l'affaire.

En classant sans suite la plainte pour tentative de viol déposée en juillet par la romancière, le parquet avait toutefois considéré que DSK avait reconnu avoir tenté de l'embrasser - ce qu'il conteste, ce qui pouvait «être qualifiable d'agression sexuelle», un délit prescrit, selon une source judiciaire.

«Si DSK s'excusait...»

«Très sincèrement, je lui indique que si elle a les moyens là de trouver de quoi se reconstruire, qu'elle y réfléchisse», a déclaré Me Koubbi sur M6.

Interrogé plus tôt sur le fait que Tristane Banon, qui vient de publier un ouvrage dans lequel ell règle ses comptes, pouvait encore se constituer partie civile, Me Koubbi avait répondu qu'«à l'instant où je vous parle, ce n'est pas l'instruction que j'ai reçue», précisant cependant «être en train d'y travailler».

«On ne va pas quitter le ring si DSK s'y trouve encore. S'il s'excusait, je pense qu'elle verrait les choses différemment», a encore dit Me Koubbi en parlant de sa cliente.