Journée de mobilisation contre le plan de rigueur ce mardi

SOCIAL Plusieurs organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser...

© 2011 AFP

— 

Manifestation devant le ministère des Finances le 31 mai 2011
Manifestation devant le ministère des Finances le 31 mai 2011 — B. LANGLOIS / AFP

Plusieurs organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser ce mardi contre le plan de rigueur du gouvernement, une journée qui devrait entraîner des perturbations dans les transports. A l'appel de l'intersyndicale (CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires), près de 200 manifestations sont prévues, comme à Bordeaux (11h30), Lyon (11h) ou Paris (au départ de la place de la République à 14h).

«Non à l'austérité»

Côté transports, des perturbations sont à prévoir notamment sur les RER A et B côté RATP, tandis que trois TGV sur quatre circuleront en moyenne. Pour le métro parisien, la RATP prévoit un trafic normal ou quasi normal sur toutes les lignes. Le trafic sera également normal ou quasi normal pour les bus et tramways. Des difficultés ne sont pas non plus à exclure pour 39 réseaux de transport urbain, dont ceux de Lille, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Strasbourg. Des préavis de grève ont aussi été déposés dans la fonction publique territoriale, chez EDF ou GDF-Suez, ainsi que chez Renault, Airbus et Perrier.

>> Toutes les prévisions dans les transports sont à retrouver par ici

«Il y a un mot d'ordre national, "Non à l'austérité", mais il s'agit aussi de poser des revendications entreprise par entreprise», a estimé le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, qui défilera à Marseille dans la matinée. L'objectif est d'«être à l'écoute des salariés», selon le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, qui ne s'attend toutefois pas à une mobilisation comparable à celle de 2010 pour les retraites. Il participera à une flashmob à Paris à la mi-journée.

Près de 70% des salariés soutiennent la mobilisation

Les cinq confédérations - FO ayant défilé en solo le 20 septembre - ont voulu opposer une réponse unitaire des salariés, retraités et chômeurs au plan gouvernemental contre les déficits. «Les mesures urgentes à prendre» pour une «autre répartition des richesses» constituent leurs revendications communes. L'intersyndicale réclame notamment l'abandon du doublement de la taxation des complémentaires santé, la défiscalisation des heures supplémentaires et le soutien du pouvoir d'achat.

>> Carte et horaires des mobilisations sont à retrouver par là

Elle souhaite la mise en oeuvre de la taxe sur les transactions financières, et faire de l'emploi une priorité. Elle demande aussi l'arrêt des suppressions d'emplois dans la Fonction publique. Selon un sondage Louis Harris/CGT publié le 5 octobre, près de sept salariés sur dix (69%) soutiennent cette mobilisation nationale interprofessionnelle. 

Et vous, vous allez manifester ce mardi? Racontez-vous votre journée de (non)-gréviste par ici