SOCIAL

Mobilisation contre l'austérité: Le point sur les secteurs en grève mardi

Transports, énergie et éducation seront particulièrement touchés...

C’est mardi que se déroulera une journée d'action interprofessionnelle organisée par les syndicats CGT, CFDT, FSU, Solidaires et Unsa afin de protester contre la politique d'austérité face à la crise. Près de 200 défilés et rassemblements, accompagnés de grèves limitées, sont annoncés partout en France. 20Minutes fait le point sur les secteurs touchés.

Transports
Dans les transports, plusieurs syndicats de la RATP et de la SNCF ont déposé un préavis de grève qui court de ce lundi soir jusqu'à mercredi matin.

RATP: Le trafic sera normal ou quasi normal sur toutes les lignes de métro à l'exception des lignes 5, 7, 7bis et 9, où il faudra compter entre 1 train sur 2 et 2 trains sur 3. Les bus rouleront normalement et il y aura 3 trains sur 4 sur le RER A et 1 sur 2 aux heures de pointe sur le RER B.

SNCF: A la SNCF, où la CGT et Sud appellent à la grève, la direction prévoit 4 TGV sur 5 au départ ou à l'arrivée à Paris, à l'exception du TGV Atlantique avec 3 trains sur 5 et un TGV sur deux en moyenne pour les lignes province-province. Il y aura deux TER (Trains express régionaux) sur trois en moyenne et un sur deux pour les trains Intercités. Sur le réseau RER de la SNCF, le trafic sera normal sur les lignes A et E, il y aura 2 trains sur 3 en moyenne sur la ligne D et 1 train sur 2 en moyenne sur les lignes B et C du RER.

Energie
La fédération CGT de l'énergie a appelé les salariés du gaz et de l'électricité à faire grève. Il y aura des coupures de la production électrique «mais il est impossible de dire à quel niveau», a déclaré un porte-parole de la fédération. La CGT, soutenue par la FSU et Solidaires, a souhaité un haut niveau de mobilisation. Mais la CFDT, avec l'Unsa, a réaffirmé son opposition à un appel à des manifestations et des grèves, jugeant que «ce n'est pas la réponse adaptée à la situation et à l'attente des salariés».

Education
Dans les écoles, déjà mobilisées le 27 septembre dernier, les syndicats invitent les enseignants du primaire à manifester. Seuls la CGT, Sud éducation et le Snuipp, pour permettre aux enseignants d'aller manifester, appellent à la grève. En conséquence, le ministère de l'Education nationale n'attend que 2,45% de grévistes dans le premier degré, selon un communiqué.