Ecoliers fauchés à Joué-les-Tours: Défaut de maîtrise et anomalies, selon un expert

AFP

— 

L'expertise du fourgon de gendarmerie qui a percuté un groupe d'écoliers fin mai à Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), faisant un mort, a conclu à un «vraisemblable défaut de maîtrise» du conducteur tout en relevant plusieurs anomalies sur le véhicule, a annoncé ce vendredi le procureur de Tours.

Le 30 mai dernier, une fillette de 8 ans a été tuée et 10 enfants ont été blessés, dont 7 grièvement, par un véhicule de gendarmerie qui a percuté leur groupe sur un trottoir dans la banlieue de Tours, en Indre-et-Loire. Selon les premiers éléments de l'enquête, le fourgon banalisé aurait dérapé sur une flaque d'huile à la sortie du rond-point de la Gitonnière à Joué-lès-Tours, est monté sur un trottoir, et a percuté le groupe de 25 personnes, dont 23 écoliers âgés de 6 à 8 ans.

«C'est un accident de la circulation qui, semble-t-il, est dû à une mauvaise maîtrise du véhicule», avait alors affirmé le procureur de la République en se basant sur les premières déclarations du gendarme qui conduisait le véhicule, et qui se trouvait seul à bord. Le gendarme a heurté un poteau indicateur avant de faucher les enfants. Il a été placé en garde à vue, selon le procureur de la République, Philippe Varin.