Mort dans le métro: Babu aurait porté les premiers coups

ENQUÊTE 'avocat de l'agresseur présumé maintient que c'est son client qui a été agressé...

© 2011 AFP

— 

Dépôt de gerbe station Crimée en mémoire de "Babu", le 5 octobre 2011.
Dépôt de gerbe station Crimée en mémoire de "Babu", le 5 octobre 2011. — © V. WARTNER / 20 MINUTES

L'avocat du suspect interpellé mardi après le décès d'un jeune Indien électrocuté après être tombé sur la voie, Augustin d'Ollone, a affirmé ce vendredi à l'AFP que selon les images de la rixe qu'il a pu visionner, c'est «au contraire» le défunt qui a «porté les coups». Un jeune homme de 22 ans a été interpellé mardi soir et placé en garde à vue dans l'enquête sur la mort le 29 septembre d'un usager du métro parisien, un jeune Indien surnommé «Babu», électrocuté sur les rails sur lesquels il était tombé après une altercation avec le suspect.

«Pour l'instant il apparaît que mon client n'a à aucun moment agressé de jeune fille ou tenté de voler un portable», a déclaré l'avocat à l'AFP. Selon les premiers éléments de l'enquête, «Babu», qui se trouvait dans une rame de la ligne 7 du métro parisien, se serait rendu compte qu'un homme essayait de voler le portable d'une jeune femme et se serait interposé. Le ton serait monté entre les deux hommes, descendus pour en découdre sur le quai au niveau de la station Crimée dans le 19e arrondissement.

«Une accumulation de on-dit et de rumeurs»

Selon l'avocat qui a pu visionner, lors de la garde à vue de son client, les vidéos de l'altercation filmée par des caméras de surveillance, «les images de la rixe sur le quai révèlent que mon client n'a eu à aucun moment un comportement agressif. Au contraire, il apparaît que c'est le défunt qui a, à plusieurs reprises, porté des coups». «Sur ces images, on voit mon client sortir seul, suivi d'un groupe de 5 ou 6 personnes, dont Babu fait partie», a-t-il ajouté. «Au troisième assaut, mon client a posé son paquet de bonbon pour pouvoir se défendre. Il a alors repoussé "Babu" qui est à ce moment-là tombé sur la voie», explique Augustin d'Ollone.

«Je ne comprends pas pourquoi on a donné une telle coloration à cette affaire, ni pourquoi on a parlé d'une tentative de vol de portable. J'imagine que ce scénario n'est qu'une accumulation de on-dit et de rumeurs», a-t-il ajouté. Jeudi, le ministre des Transports Thierry Mariani et son collègue de la Culture Frédéric Mitterrand ont rendu hommage à «Babu» en déposant une gerbe à la station de métro Crimée, et en saluant «un héros ordinaire».