L'outsider qui veut faire valser les lignes

— 

S. MAHE / REUTERS

Manuel Valls
Député de l'Essonne.
Les thèmes. La sécurité, l'égalité des chances, la dette…
La phrase. « Personne ici n'a le monopole de la gauche », répond Valls à Montebourg lors du premier débat.
Le moment clé. En plein cœur de l'été, la crise de la dette affole les marchés et replace le thème des déficits au centre de la campagne des primaires. Attaché depuis le début de sa carrière politique à la rigueur budgétaire, Valls se place comme celui qui dit la vérité aux Français, et il se lance dans une critique acerbe des « promesses » ou de la « démagogie » d'autres candidats. Selon lui, 100 % des nouvelles marges de manœuvre doivent servir à réduire les déficits. « Ma candidature, c'est le chemin de la vérité », martèle le candidat.
Forces. Un talent d'orateur, des idées claires, une image de réaliste…
Faiblesses. Aucun soutien dans le parti…