N°2 de la PJ de Lyon: «Une affaire exceptionnelle», selon Guéant

A Strasbourg, Philippe Wendling
— 

Un marge d’une visite à Strasbourg, ce vendredi matin, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a estimé que les soupçons sur Michel Neyret en font «une affaire exceptionnelle».

Le n°2 de la police judiciaire lyonnaise a été interpellé, ce jeudi, pour des faits de corruption sur fond de trafic international de stupéfiants. «Si sa culpabilité était mise en évidence par le travail des magistrats, ce serait une immense douleur pour la police nationale de voir l'un des siens ayant quitté le droit chemin. Ce serait même une très grande peine, avance le ministre de l’Intérieur. S’il y culpabilité, toutes les sanctions adéquates seront prises.» Le ministre pointe que, dans ce cas, des mesures disciplinaires interviendraient avant même toute décision de justice.

Outre Michel Neyret, qui devrait être déféré et mis en examen, sa compagne, un Cannois et trois policiers lyonnais et grenoblois sont actuellement entendus par les enquêteurs.