Alsace: Des corps de soldats allemands découverts dans un abri

Reuters

— 

Des corps de soldats allemands avec leurs uniformes et effets personnels ont été découverts cette semaine par des archéologues dans les vestiges d'un abri de la Première Guerre mondiale en Alsace.

On savait que 21 militaires allemands avaient été ensevelis le 18 mars 1918, quand les Français avaient bombardé la «Kilianstollen» (galerie de Kilian), située à Carspach, dans le sud du Haut-Rhin.

Ce souterrain de 150 mètres de long et 1,80 mètre de haut, enfoui à trois mètres sous terre, protégeait la première ligne de front allemande dans une région encore allemande qui constituait l'un des enjeux du conflit.

Doté de seize entrées, de l'électricité, du chauffage et du téléphone, il pouvait accueillir jusqu'à 500 personnes.

Des vestiges en très bon état

«Les vestiges sont en très bon état de conservation grâce au sédiment loessique qui est assez argileux», a dit jeudi à Reuters Michael Landolt, responsable des fouilles menées par le pôle d'archéologie interdépartemental rhénan.

Si les quelques corps ou fragments retrouvés sont réduits à l'état de squelette, les éléments en bois, cuir ou tissu tels qu'habits, ceinturons, mobilier, pipe ou cartouchière, sont parfaitement conservés.

A côté des restes d'un soldat, un petit cahier semble avoir traversé intact les quatre-vingt-treize dernières années.

Les archéologues veulent identifier les corps

Les archéologues s'intéressent aux techniques de construction de l'abri construit en «sape» et étayé de bois. «Un véritable travail de mineur», commente Michaâl Landolt.

Ils espèrent également identifier les disparus, dont les noms sont connus, et les restituer à leurs descendants en vue de leur inhumation.

Ce sont les travaux d'une future déviation routière, à l'entrée de la commune, qui ont mis à jour ces vestiges et déclenché, au début du mois, le chantier de fouilles préventives. Il doit se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

Seul un petit monument, érigé par les Allemands, rappelait jusqu'alors le souvenir de ces hommes disparus.