Enlèvement de Charline et Julie: La maison où elles ont été retenues aurait été identifiée

ENQUÊTE es ravisseurs présumés sont en revanche toujours recherchés...

E.O.

— 

Le village de Thorée-les-Pins dans la Sarthe, à 10 km de La Flèche.
Le village de Thorée-les-Pins dans la Sarthe, à 10 km de La Flèche. — Capture d'écran Google map

Thorée-les-Pins, petit village sarthois en plein Maine angevin. C’est dans cette commune d’à peine 700 âmes que les enquêteurs concentrent désormais leurs investigations dans l’affaire de l’enlèvement de Charline et Julie, les fillettes de 10 et 12 ans kidnappées il y a 10 jours.

Les gendarmes pensent avoir localisé la maison dans laquelle les enfants ont été séquestrées dans la nuit du 17 au 18 septembre dernier. Selon Europe 1, il s’agit d’une habitation vide, appartenant à un retraité qui l’a quittée pour vivre chez sa compagne.

Vanessa et Maxime sont en réalité Noélie et Eddy

Une des filles de cet homme, âgée d’une vingtaine d’années et mère d’un bébé de 18 mois, aurait occupé la maison avec son compagnon et emprunté le fourgon blanc de son père. Ces éléments – la description du couple, le fait qu’ils aient une fille de quelques mois, le véhicule – correspondent au signalement effectué par les enfants enlevées.

Les enquêteurs ont passé au peigne fin la maison, barré la rue, relevé les empreintes digitales. Le couple de ravisseurs présumés est toujours activement recherché. Alors qu’ils s’étaient présentés aux fillettes comme «Vanessa et Maxime», ils s’appelleraient en réalité Noëlie et Eddy, selon un voisin interrogé par Europe 1.

Un plan enlèvement avait été déclenché pour retrouver Charline et Julie, disparues le samedi 17 septembre vers 21h à La Flèche, à 10 km de Thorée-les-Pins. Leur mère les avait autorisées à se promener avec un jeune couple et leur bébé, rencontré sur une aire de jeu. Sans nouvelles de ses enfants, la mère avait alerté la gendarmerie vers 1h du matin. Les fillettes avaient été retrouvées, en larmes, par une femme, sur un parking à 30 km de chez elles.