Accident nucléaire à Marcoule: Le fondeur enterré dans un cerceuil antiradioactif

A.-L.B.
— 

Le 12 septembre dernier, l'explosion du four de la Socodei à Marcoule (Gard),  servant à recycler des déchets faiblement radioactifs, a provoqué la mort d'un fondeur, José Marin.

Cet homme a été enterré en Espagne, son pays d'origine, dans un cercueil métallique  spécialement créé pour empêcher toute fuite radioactive, rapporte Le Dauphiné.

«Les mesures  ont laissé apparaître une très faible radioactivité. Nous avons donc agi  selon le principe de précaution», a indiqué Robert Gelli, procureur à Nîmes (Gard). Tout en répétant «Cela reste très… très  faible. Des mesures ont révélé 8,5 microsievert au niveau des pieds».

Brûlé vif par un volcan de matière en fusion, José Marin n’a pu être récupéré que deux jours plus tard  grâce à l’intervention des gendarmes spécialisés contre les menaces NRBC  (nucléaire, radiologique, biologique chimique). Le corps du  fondeur n'a pas subi d'autopsie. Selon le procureur: «La  cause de la mort n’a pas présenté de doute. Une autopsie n’aurait rien  apporté de plus. D’autant que le faible taux de radioactivité aurait  nécessité des conditions particulières ».