L'enquête sur le nuage de Tchernobyl abandonnée

— 

« Nous avons une pensée pour ceux qui espéraient trouver dans cette procédure une explication à leurs souffrances. » Fait rare, le parquet général a dépêché, hier, une porte-parole pour justifier une décision de justice. De fait, vingt-cinq ans après les faits, la cour d'appel de Paris a décidé, hier, d'enterrer l'enquête sur les effets du nuage radioactif issu de la centrale de Tchernobyl qui a survolé la France en 1986. Dans cette affaire, 656 malades, souffrants de troubles thyroïdiens, avaient déposé plainte. Mais la justice a estimé qu'il était impossible d'établir un lien scientifique entre la catastrophe nucléaire et les affections dont les plaignants sont atteints. « C'est une décision qui va laisser un goût amer », a réagi Bernard Fau, leur avocat. D'autant qu'une étude épidémiologique sur le sujet doit être lancée en Corse le mois prochain. Les victimes ont prévu de se pourvoir en cassation.
VincentVantighem