Le Protelos, après le Mediator

— 

Une nouvelle affaire Servier ? Après ceux du Mediator, les effets indésirables d'un autre médicament, le Protelos, auraient été dissimulés par le laboratoire, selon les conclusions d'un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Commercialisé depuis 2004, ce médicament censé soigner l'ostéoporose aurait provoqué des effets secondaires nocifs allant jusqu'à causer la mort de deux patients. La Commission nationale de pharmacovigilance a répertorié 884 effets indésirables entre 2006 et 2009, dont 23 % de cas graves. Transmis par l'Afssaps aux juges d'instruction déjà en charge de l'affaire Mediator, ce rapport pourrait conduire au dépôt de nouvelles plaintes. Le PDG et fondateur du laboratoire, Jacques Servier, a immédiatement contesté ces révélations. Dans un communiqué publié hier, il déclare n'avoir « jamais dissimulé les effets secondaires d'un médicament ». Une nouvelle enquête de l'Agence européenne du médicament (EMA) est en cours. Kenza Verrier