Crash du vol AF 447: Le BEA ouvre une enquête sur un nouvel incident du même type

TRANSPORTS Un vol Paris-Caracas aurait connu des difficultés semblables à celles du Rio-Paris...

J. M. avec Reuters

— 

 
Des débris de l'AF447 récupérés par l'armée brésilienne en 2009
  Des débris de l'AF447 récupérés par l'armée brésilienne en 2009 — H.NEW / REUTERS

Il ya des coïncidences qui méritent des éclaircissements. Le Bureau d'enquête et d'analyses(BEA) a confirmé ce mardi avoir ouvert une enquête sur un incident d'un vol Air France entre Paris et Caracas au mois de juillet, qui présente, selon lefigaro.fr, des similitudes avec celui qui a causé le crash du vol AF 447 Rio-Paris en juin 2009.

La porte-parole du BEA n'a cependant pas confirmé les points de ressemblance entre les deux problèmes. Air France n’a de son côté pas commenté l’incident qui n'a fait, selon lefigaro.fr, aucune victime et seulement deux blessés légers. Selon un rapport d'incident que s'est procuré le quotidien, l'Airbus A340 ralliant Paris à Caracas volait à son allure de croisière lorsqu'il a traversé une «zone de turbulences sévères», poussant l'avion en survitesse.

«Problème sur l'Airbus» ou «problème de formation des équipages»

Le pilote automatique s'est alors déconnecté et l'avion a perdu de la vitesse et pris trop d'altitude, comme sur le vol Rio-Paris, évitant toutefois de justesse le décrochage fatal à ce dernier, rapporte le site du Figaro. Cités par le site du quotidien, des pilotes de la compagnie estiment que cet incident relance le débat sur les responsabilités dans l'accident du Rio-Paris.

Cet incident «va permettre de comprendre s'il y a un problème sur l'Airbus ou s'il y a bien un problème de formation des équipages au pilotage manuel à haute altitude», a indiqué une source proche de l’enquête citée par Le Figaro. L’enquête ouverte par le BEA sur le vol Paris-Caracas devrait s'attacher à comprendre pourquoi le pilote automatique s'est déconnecté et pourquoi l'appareil a pris autant d'altitude. Le bureau a cependant rappelé que quelque 400 enquêtes étaient ouvertes chaque année.