Carcassonne: Elle se suicide, un an après s'être accusée d'un double infanticide

B.D.

— 

Une mère, infanticide présumée de 43 ans, a mis fin à ses jours samedi matin dans l'Aude, un an après s'être accusée d'avoir tué ses deux nouveau-nés, rapporte Midi Libre ce mardi.

Cécile J. s'est pendue dans la cave de son domicile de Fanjeaux, à quelques kilomètres de Carcassonne, rapporte le quotidien régional. Un suicide prévisible, selon l'avocat de la défunte, Me Christian de Marion Gaja: cette dernière souffrait de troubles psychiatriques, pour lesquels elle était toujours suivie. «C’est sa première tentative de suicide, en 2010, qui est à l’origine de l’affaire. À cette époque-là, alors qu’elle était hospitalisée en psychiatrie, elle avait écrit au procureur de la République, pour lui révéler qu’elle avait tué deux de ses enfants à la naissance, en 2006 et 2007», a indiqué l’avocat à Midi Libre.

La quadragénaire a été mise en examen le 4 février 2010. La justice n'a pu établir la véracité des faits: l’instruction judiciaire était toujours en cours au moment du décès de Cécile J.«Aucun élément de preuve de ce qu’elle avait indiqué aux gendarmes n’a pu être apporté. Et les corps des bébés n’ont jamais pu être retrouvés, malgré toutes les recherches effectuées... Ces derniers temps, elle se posait même la question de savoir si elle ne s’était pas accusée à tort», a confirmé Me de Marion Gaja au quotidien.

L’autopsie devrait avoir lieu de mardi, dans les locaux de l’institut médico-légal de Montpellier.