Grande première au lycée

delphine bancaud

— 

Les nouvelles premières générales font leur arrivée dans les lycées
Les nouvelles premières générales font leur arrivée dans les lycées — A. GELEBART / 20 MINUTES

Plus de 321 000 lycéens vont inaugurer dès aujourd'hui les nouvelles premières générales. Une deuxième phase pour la réforme des lycées, qui avait démarré à la rentrée 2010 par le lifting de la classe de seconde. Objectif : proposer une spécialisation progressive à chaque lycée et un accompagnement personnalisé. Dans ce but, l'emploi du temps des élèves de première a été entièrement revu. Dès cette rentrée, un tronc commun aux trois séries générales (L, ES, S) est donc mis en place : soit 4 heures de français, 4 h d'histoire-géographie, 4 h 30 de langues vivantes, 2 h de sport et 30 minutes d'éducation civique, juridique et sociale. Et pour la première fois cette année, les élèves de la filière S devront passer une épreuve anticipée d'histoire-géographie en fin de première.

La filière L repensée
Le but de la réforme du lycée étant aussi de revaloriser la filière L en mettant notamment l'accent sur les langues, un nouvel enseignement de littérature en langue étrangère sera dispensé en première L. Et les élèves de cette série pourront désormais étudier jusqu'à trois langues vivantes. Désireux de « favoriser la réussite de chacun », le ministre Luc Chatel a aussi opté pour la mise en place deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé en première. Autre nouveauté : les élèves qui voudront changer de série en cours d'année, se verront proposer des stages passerelles pendant les vacances pour se remettre à niveau dans certaines matières. Reste à savoir si toutes ces innovations seront réellement mises en œuvre, ce dont doute Claire Kepper, secrétaire nationale du SE-Unsa « Je redoute par exemple, que faute de moyens, l'accompagnement personnalisé ne devienne une variable d'ajustement pour chefs d'établissements ». Idem pour les stages passerelles : « Je ne suis pas sûre qu'on trouvera suffisamment d'enseignants volontaires pour les assurer », prévient-elle. De son côté, Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du Snes-FSU, s'inquiète « des regroupements d'élèves de différentes séries dans des cours du tronc commun, alors qu'ils prépareront des épreuves du bac différentes ».

la philo, testée en seconde et première

Dans près de 300 lycées, la philosophie sera expérimentée, au sein du cours d'éducation civique, juridique et sociale de première ou d'un enseignement d'exploration de seconde.