Affaire Bettencourt: L'ex-infirmière de la milliardaire dément les propos de la juge

O.V.

— 

Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, à la présentation de la collection printemps-été du couturier Franck Sorbier à Paris, le 26 janvier 2011.
Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, à la présentation de la collection printemps-été du couturier Franck Sorbier à Paris, le 26 janvier 2011. — REUTERS/Charles Platiau

Dans un entretien accordé à Marianne, l’ex-infirmière de Liliane Bettencourt nie les propos que lui prête la juge de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans le livre Sarko m’a tuer. «Lorsque j’ai été auditionnée par la juge Isabelle Prévost-Desprez, assure-t-elle, je ne lui ai pas parlé de remise d’enveloppes à Nicolas Sarkozy, ni à personne d’autre. Je n’en ai parlé ni à la juge, ni à sa greffière».

L’ex-employée a également confié à l’hebdomadaire que depuis son témoignage dans l’affaire en 2008, elle vit dans la peur. «J’ai reçu des menaces de mort. On m’a fait savoir qu’à cause de mon témoignage dans l’affaire Banier-Bettencourt (le 24 janvier, NDRL), on allait retrouver mon corps dans la Seine».

«Porter plainte contre qui?»

Quoiqu’il en soit, elle n’a jamais envisagé de porter l’affaire devant justice. «Porter plainte contre qui? Contre l’invisible? Contre l’Etat? (…) a-t-elle raconté à Marianne. A l’époque, aucun avocat n’a voulu s’occuper de moi au motif qu’il s’agissait d’une affaire sensible. Aussi, désormais, je ne parlerai plus qu’aux juges. Si un juge veut m’entendre, je suis à sa disposition».

Ces déclarations viennent contredire celles d’Isabelle Prévost-Desprez qui ont semées le doute ce mercredi chez les politiques.

>> Pour tout savoir sur les propos que lui prête la juge, cliquez ici