Affaire DSK: Le procureur demande l'abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn, qui lui est «reconnaissant»

JUSTICE Le procureur l'a confirmé lundi à Nafissatou Diallo et le conseillera au juge ...

Maud Pierron

— 

L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, a tenu une conférence de presse devant le tribunal de Manhattan, le 22 août 2011, après que les adjointes du procureur Vance lui aient signifié qu'il demanderait un abandon des charges pesant sur DSK le lendemain.
L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, a tenu une conférence de presse devant le tribunal de Manhattan, le 22 août 2011, après que les adjointes du procureur Vance lui aient signifié qu'il demanderait un abandon des charges pesant sur DSK le lendemain. — MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Fin du cauchemar new-yorkais pour Dominique Strauss-Kahn. Le procureur Cyrus Vance a décidé de demander l'abandon des charges d'agression sexuelle et de tentative de viol contre DSK au juge Michael Obus, selon un document transmis par le parquet de Manhattan. Ce n'est pas lui mais ses trois adjointes qui l'ont annoncé à Nafissatou Diallo lundi après-midi, alors qu'elle avait été convoquée au tribunal. L'entretien a duré moins de trente secondes selon Kenneth Thompson, «probablement 20 secondes», a déclaré l'avocat au New York Times. Les trois adjointes du procureur «ont été irrespectueuses, elles ont été absolument irrespectueuses. Elles n'ont pas eu la courtoisie de répondre à une question posée par la victime». Elles se sont en effet levées, selon lui, quand Nafissatou Diallo a demandé pourquoi les poursuites étaient abandonnées.

Ce sont les mensonges de la plaignante qui ont poussé le procureur à prendre cette décision. Dans le document transmis au juge, le parquet estime que Nafissatou Diallo «n’a pas été sincère sur des points importants et des détails» et que ses mensonges sont «accablants». De ce fait, le bureau du procureur «n’est plus convaincu de la culpabilité de Dominique Strauss-Kahn au-delà du doute raisonnable».

Thompson dénonce un déni de justice

Kenneth Thompson, qui a par ailleurs réclamé lundi la révocation du procureur de Manhattan et la nomination d'un procureur spécial, s'est brièvement exprimé à la sortie du tribunal pour livrer son sentiment aux journalistes. «Cyrus Vance vient de refuser à une femme le droit que justice lui soit rendue», a-t-il lancé. «Il n'a pas seulement tourné le dos à cette victime mais aux preuves médicales et physiques», a-t-il ajouté. «Si le procureur de Manhattan, élu pour protéger nos mères, nos soeurs, nos femmes, ne s'élève pas pour les défendre quand elles sont violées, qui le fera?» s'est-il interrogé lors d'une déclaration inhabituellement courte.

Mardi, Dominique Strauss-Kahn a rendez-vous avec le juge, qui devrait lui dire, selon toute vraisemblance, qu'il abandonne les charges et classe l'affaire, comme le recommande le bureau du procureur qui a adressé au juge une motion de non-lieu.

Dominique Strauss-Kahn, qui ne s'est toujours pas expliqué sur l'affaire, a simplement déclaré être «reconnaissant» envers le procureur, selon ses avocats.

Si le ciel judiciaire s'éclaircit aux Etats-Unis pour DSK, il reste chargé de l'affaire Tristane Banon en France. La romancière l'accuse de tentative de viol. Mais selon certaines sources, l'affaire pourrait être classée rapidement.