Affaire Laëtitia: Gilles Patron, le père de la famille d'accueil, mis en examen et incarcéré pour viol

FAITS-DIVERS Gilles Patron est soupçonné d'agression sexuelle sur Jessica Perrais, soeur jumelle de la jeune fille tuée en janvier dernier...

C.C.

— 

Gilles Patron, le père de la famille d'accueil de Laëtitia Perrais, le 24 janvier 2011 à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique).
Gilles Patron, le père de la famille d'accueil de Laëtitia Perrais, le 24 janvier 2011 à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique). — S.MAHE / REUTERS

L'affaire Laëtitia n'a pas fini de livrer tous ses secrets. Le père de la famille d'accueil de Laëtitia Perrais, tuée près de Pornic (Loire Atlantique) en janvier dernier, a été mis en examen pour viol sur Jessica, la soeur jumelle de la victime, avant d'être emprisonné, rapporte ce mercredi Ouest-France.

D'après France 3, Gilles Patron était en garde à vue depuis lundi matin. Il est également soupçonné d'agressions sexuelles sur une amie de Jessica. «Yves Gambert, procureur-adjoint de la république de Nantes, a déclaré ce mercredi matin qu’il allait requérir la détention provisoire», indique Ouest-France.

Violée à plusieurs reprises

Les faits ont été révélés par l'amie de Jessica le 8 août dernier à la gendarmerie de Pornic. «Selon ce qu’elle a raconté aux enquêteurs, Gilles Patron lui aurait fait subir des attouchements sexuels, alors qu’elle était en visite dans la famille», précise le quotidien. La soeur jumelle de Laëtitia a confirmé les déclarations de son amie, ajoutant qu'elle avait été elle-même violée «à plusieurs reprises» depuis ses 16 ans (elle en a 18 aujourd'hui). Le père d'accueil, qui a reconnu les relations sexuelles, s'est défendu en assurant «que la jeune fille était consentante». 

Gilles Patron avait été reçu deux fois à l'Elysée, en compagnie de Jessica, par Nicolas Sarkozy après la mort de Laëtitia Perrais, disparue le 18 janvier dernier. Les membres et la tête de la jeune fille avaient été retrouvés le 1er février, au fond d'un plan d'eau à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique). Son tronc avait fini par être retrouvé début avril à une soixantaine de kilomètres de là, à Port-Saint-Père.

Tony Meilhon, le principal suspect du meurtre, a été interné d'office en psychiatrie au début du mois d'avril, après une deuxième tentative de suicide. Agé de 31 ans, il a été arrêté le 20 janvier mais s'est toujours montré rétif à collaborer avec les enquêteurs.