Mediator: Le parquet poursuit les laboratoires Servier pour escroquerie

JUSTICE Le parquet de Paris a pris un réquisitoire supplétif vise l'escroquerie à l'ensemble des organismes qui ont été amenés à rembourser le médicament...

B.D.

— 

Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France.
Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France. — AFP PHOTO/FRED TANNEAU

Le feuilleton continue. Après les multiples rebondissements de l'affaire du Mediator, le parquet de Paris a pris mardi dernier un réquisitoire supplétif dans le dossier du Mediator, révèle le site Internet du Figaro. Ce réquisitoire supplétif vise l’escroquerie à l’Assurance maladie (régime général et particuliers) et aux mutuelles, autrement dit, à l’ensemble des organismes qui ont été amenés à rembourser le médicament.

Ce qui signifie en clair que «le parquet estime que le fait d’avoir mis et maintenu sur le marché, en la présentant comme un médicament à bénéfice thérapeutique (pour le diabète), la molécule qui n’était en réalité qu’un anorexigène pour bénéficier de la prise en charge par les régimes sociaux, est susceptible de constituer une escroquerie aux organismes sociaux», selon le quotidien, qui estime que les dommages et intérêts pourrait aller jusqu'à un milliard d’euros, payés par le laboratoire Servier.