Dunkerque: Le procureur refuse d'incarcérer des détenus faute de place

POLÉMIQUE l y aura une exception pour les délits les plus graves...

M.P.
— 
Les trois principaux syndicats de surveillants Ufap, FO et CGT, ont appelé lundi "au blocage de tous les établissements pénitentiaires à partir du 13 novembre" pour dénoncer "le mépris" de la ministre de la Justice Rachida Dati, a-t-on appris auprès de FO-pénitentiaire.
Les trois principaux syndicats de surveillants Ufap, FO et CGT, ont appelé lundi "au blocage de tous les établissements pénitentiaires à partir du 13 novembre" pour dénoncer "le mépris" de la ministre de la Justice Rachida Dati, a-t-on appris auprès de FO-pénitentiaire. — Joel Robine AFP/Archives

C’est une décision rare: un procureur de la République, celui de Dunkerque, ordonne le report des incarcérations de prévenus condamnés à des peines de prison, annonce La Voix du Nord ce jeudi. Sa raison? La surpopulation carcérale. Philippe Muller a donc écrit «à l’ensemble des services enquêteurs de Dunkerque et Hazebourck» pour leur demander de suspendre «l’exécution des écrous» jusqu’au 5 septembre.

A La Voix du Nord, le magistrat explique qu’à la prison de Dunkerque, «on doit être à 152 personnes détenues pour 100 places», ce qui pose des «problèmes d’hygiène», un «risque de violence» et des «difficultés de relations avec les fonctionnaires pénitentiaires».     

Pas un effacement mais un report des peines

Il exclut de ce report «certaines peines courtes non aménageables», des «peines d’emprisonnement portant sur des faits de nature sexuelle» et des «faits de violences commis en récidive».  Le procureur de Dunkerque précise qu’ «il ne s’agit pas d’effacer mais de différer la mise à exécution».

Le ministre de la Justice a demandé au procureur général de Douai de demander «des explications au procureur de la République de Dunkerque». 

En 2011, la France a atteint son record en matière de surpopulation carcérale avec un taux de 115%, soit 64.500 détenus.