Claude Guéant de retour aux affaires après son opération

POLITIQUE Le ministre de l'Intérieur a subi un pontage coronarien le 12 juillet...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Claude Guéant à L'Assemblée nationale le 7 juillet 2011.
Claude Guéant à L'Assemblée nationale le 7 juillet 2011. — MARTIN BUREAU / AFP

«Tout va bien, il est revenu avec beaucoup d’entrain», assure-t-on ce jeudi place Beauvau, pour commenter le retour de Claude Guéant. Le ministre de l’Intérieur, opéré le 12 juillet d’un pontage coronarien, a été hospitalisé à Georges-Pompidou puis au Val-de-Grâce, à Paris, avant d’en sortir le 26 juillet. Soit une semaine de plus que prévu, puisque le Premier ministre, François Fillon, avait indiqué le jour de l’opération que Claude Guéant «serait absent une semaine avant de reprendre ses fonctions».

Le pontage est une opération de chirurgie cardiaque visant à contourner une artère coronaire abîmée en implantant un autre vaisseau en aval de cette dernière. L’intervention est relativement fréquente dans les pays occidentaux.

Rencontres avec ses collaborateurs à l’hôpital

Dès le surlendemain de l’opération, le ministre a reçu dans sa chambre d’hôpital ses principaux collaborateurs, pour se tenir informé des dossiers. Revenu ce mardi place Beauvau, Claude Guéant était donc présent au Conseil des ministres, l’un des derniers de la saison avant la rentrée, le 24 août.

Au menu de la rencontre traditionnelle du mercredi matin, la «déontologie et la prévention des conflits d’intérêts dans la vie publique» ou encore «la mise en œuvre du programme national très haut débit». L’après-midi, Claude Guéant rencontrait des directeurs de son ministère. 

Rentrée des conseils de ministres fin août

Deux semaines après être passé sous le bistouri, le ministre a tout de même levé le pied en retournant au bureau, apprend-t-on auprès de son entourage. Pour le moment, pas de déplacements, une solution facilitée par une «situation calme», ajoute-t-on.

Le travail de la dernière semaine de juillet se concentre sur la lutte contre la délinquance et la sécurité sur les lieux de vacances. «Un an après le discours de Grenoble, il y a eu des résultats, même si des progrès sont encore à faire dans le champ de la sécurité», indique-t-on au ministère. La semaine prochaine, direction vacances et repos pour le ministre, avant de rentrer «quelques jours avant» le 24 août.